Communiqués de presse


Résultat d'UBS au premier trimestre 2014

Zurich/Bâle | | Price Sensitive Information | Quarterly Results

    

UBS enregistre un bénéfice corrigé1 avant impôt en hausse de 97% se montant à 1.5 milliard de CHF au premier trimestre 2014 

Résultat net revenant aux actionnaires d’UBS de 1.1 milliard de CHF; résultat dilué par action de 0.27 CHF

12.8 milliards de CHF d’afflux net d’argent frais pour les activités de Wealth Management

13.0 milliards de CHF d’afflux net d’argent frais hors marchés monétaires pour Global Asset Management

Ratio CET1 selon l’application intégrale de Bâle III de 13,2%, supérieur à l’objectif 2014

Ratio de levier Swiss SRB selon une application échelonnée à 5,0%

Zurich/Bâle, 6 mai 2014 – UBS dégage une performance solide au premier trimestre en dépit d’un environnement opérationnel volatil. Chacune des divisions et des régions d’UBS a été rentable ce qui reflète la réussite de sa stratégie et le solide positionnement qu'elle s’est assurée, aussi bien en termes sectoriels que régionaux. La banque a ainsi pu dégager un bénéfice corrigé1 avant impôt de 1.5 milliard de CHF, en hausse de 97% par rapport au trimestre précédent. Sur la base des données publiées, le bénéfice avant impôts ressort à 1.4 milliard de CHF. UBS a encore renforcé son ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 (CET1) selon l’application intégrale de Bâle III de 40 points de base, le portant à 13,2%, ce qui la classe parmi les meilleurs du secteur . L’objectif de 13% fixé pour 2014 est ainsi d’ores et déjà dépassé. Le ratio de levier SRB pour les banques d’importance systémique suisse selon une application échelonnée a augmenté de 30 points de base à 5,0%. UBS a drainé 12.8 milliards de CHF d’afflux net d’argent frais vers ses activités de Wealth Management, tandis que Global Asset Management enregistrait des afflux nets très solides. UBS continue de mettre en œuvre sa stratégie qui entre dans la phase destinée à offrir des rendements attrayants et réguliers aux actionnaires.

La présentation des résultats financiers au premier trimestre est l’occasion pour la banque de fournir une mise à jour aux investisseurs (Investor Update) sur les progrès accomplis sur le plan stratégique et les excellentes perspectives pour l’avenir. La société prévoit de modifier sa structure juridique de manière à renforcer sa capacité d'assainissement et de liquidation en réponse aux évolutions des exigences en matière réglementaire à l’échelle mondiale. Cela lui permettra aussi d’améliorer son potentiel de restitution de capital. Pour davantage d’informations, veuillez vous référer aux communiqués spécifiques disponibles sous www.ubs.com/investors

Chiffres clés du Groupe

  • Bénéfice corrigé1 avant impôts de 1.5 milliard de CHF
  • Résultat net revenant aux actionnaires d’UBS de 1.1 milliard de CHF, résultat dilué par action de 0.27 CHF
  • Produit d’exploitation corrigé1 de 7.1 milliards de CHF
  • Augmentation de 40 points de base à 13,2% du Ratio CET1 selon l’application intégrale de Bâle III
  • Augmentation de 30 points de base à 5,0% du ratio de levier Swiss SRB selon une application échelonnée de Bâle III
  • Actifs pondérés en fonction du risque selon l’application intégrale de Bâle III à
    227 milliards de CHF

Chiffres clés des divisions

  • Wealth Management a augmenté son bénéfice corrigé1 avant impôt à 659 millions de CHF; abondant afflux net d’argent frais de 10.9 milliards de CHF; taux de croissance net des afflux d’argent frais à 4,9%, dans le haut de la fourchette cible; marge brute sur les actifs investis en hausse de 2 points de base à 87 points de base; ratio charges / produits corrigé1 en amélioration et dans la fourchette cible
  • Wealth Management Americas a dégagé un bénéfice corrigé1 avant impôt record de 284 millions d’USD; 2.1 milliards d’USD d’afflux net d’argent frais; ratio charges / produits corrigé1 et marge brute sur les actifs investis dans les fourchettes cibles
  • Retail & Corporate a augmenté son bénéfice corrigé1 avant impôt à 401 millions de CHF, soit la meilleure performance pour un premier trimestre depuis 2010; croissance nette du volume des nouvelles activités dans la banque de détail de 4,3% supérieure à l’objectif; marge d’intérêt nette et ratio charges / produits corrigé1 dans les fourchettes cibles 
  • Global Asset Management a dégagé un bénéfice corrigé1 avant impôt de 126 millions de CHF; afflux net d’argent frais très abondant de 13.0 milliards de CHF hors flux des marchés monétaires; taux de croissance annualisé des afflux nets d’argent frais de à 6,6%, supérieur à l’objectif
  • Investment Bank a augmenté son bénéfice corrigé1 avant impôt à 549 millions de CHF; les actifs pondérés en fonction du risque selon l’application intégrale ainsi que le bilan financé sont largement dans les limites; le ratio charges / produits corrigé1 s’est amélioré et s’inscrit confortablement dans la fourchette cible; rendement corrigé1 sur les fonds propres attribués de 27,8%, largement au-delà de l’objectif de plus de 15%

Commentant les résultats d’UBS au premier trimestre, le Group Chief Executive Officer Sergio Ermotti déclare: «Dépasser notre objectif du ratio CET1 de 13% fixé il y a deux ans est une étape importante pour la société et ses parties prenantes. Je suis satisfait de notre premier trimestre puisque nous avons enregistré une performance durable dans toutes les divisions et toutes les régions. La mise en œuvre rigoureuse et disciplinée de notre stratégie dans l’intérêt des clients et des actionnaires reste notre première priorité.»

Groupe : vue d'ensemble

Au premier trimestre 2014, nous avons dégagé un résultat net attribuable aux actionnaires de
1054 millions de CHF, soit un résultat dilué par action de 0.27 CHF. Nous avons comptabilisé un bénéfice corrigé avant impôts du Groupe de 1486 millions de CHF, soit un excellent résultat en dépit d’un environnement opérationnel volatil.

Nous sommes heureux d’avoir dépassé, au premier trimestre déjà, l’objectif de 13% fixé de longue date pour le ratio de capitaux propres de catégorie 1 (CET1) selon Bâle III sur la base d’une application intégrale. Notre excellent ratio est le résultat d'une réduction active des actifs pondérés en fonction du risque et de l’augmentation du capital selon Bâle III par l’accroissement de nos réserves issues du bénéfice. Nous avons continué à réduire notre bilan avec une diminution du total des actifs de 36 milliards de CHF au cours du trimestre. Nos ratios de financement et de liquidité selon Bâle III ainsi que notre ratio de levier Swiss SRB pour les banques d’importance systémique suisses sont restés nettement au-dessus des exigences réglementaires. Nous pensons atteindre plus vite que prévu les exigences réglementaires relatives au ratio de levier de 2019 sur la base d’une application intégrale.

Notre ratio de levier sur une base d’application intégrale s’est significativement amélioré à 3,8% grâce à une combinaison de la réduction du dénominateur au-dessous de 1000 milliards de CHF et à l’augmentation du numérateur par une hausse du capital CET1 et l’émission de 2.0 milliards d’EUR de titres de rang subordonné à bas niveau d'activation permettant l'absorption de pertes selon Bâle III. Cela porte le montant total du capital de catégorie 2 à bas niveau d’activation à
7.1 milliards de CHF, contre une exigence tampon progressive d’environ 9 milliards de CHF d’ici 2019. Notre ratio de fonds propres selon l’application intégrale est déjà à 16,8%, par rapport à nos exigences attendues de quelque 17,5% pour 2019.

Wealth Management a enregistré une hausse du bénéfice corrigé1 avant impôts à 659 millions de CHF, en raison d'une hausse du produit d’exploitation et d'une baisse des charges d’exploitation. Le revenu basé sur les transactions a augmenté, en grande partie du fait de l’accroissement des activités avec la clientèle dans toutes les régions, en particulier en Asie Pacifique. La marge brute sur les actifs investis a augmenté de 2 points de base pour s’élever à 87 points de base, alors que la croissance des revenus a dépassé la hausse de la moyenne des actifs investis. Les afflux nets d’argent frais ont été importants, à 10.9 milliards de CHF, l’Asie Pacifique et les marchés émergents apportant la principale contribution. Le taux de croissance des afflux nets d’argent frais se situe nettement dans la partie supérieure de la fourchette visée. Le ratio charges / produits corrigé1 s’est amélioré, se positionnant à l’intérieur de notre fourchette cible, et devrait encore reculer à l’avenir.

Wealth Management Americas a connu un excellent début d’année avec un bénéfice corrigé1 avant impôts record, de 284 millions d’USD. La hausse du produit d’exploitation, due principalement à la hausse des commissions de mandats de gestion, a été largement contrebalancée par l’augmentation des charges d’exploitation corrigées1. La division a continué à attirer des actifs de clients, les afflux nets d’argent frais s’élevant à 2.1 milliards d’USD. Alors que le taux de croissance des afflux nets d’argent frais a été de 0,9%, l’amélioration de la performance de conseillers financiers chevronnés a été contrebalancée par des sorties liées aux départs de conseillers. La division a maintenu tant son ratio charges / produits corrigé1 comme sa marge brute sur les actifs investis dans les fourchettes cibles.

Retail & Corporate a enregistré une hausse du bénéfice corrigé1 avant impôts de 401 millions de CHF, sous l’effet principalement de la baisse des charges d’exploitation imputable à la diminution des frais de litiges. Le volume des nouvelles affaires du segment Retail a progressé de 4,3%, soit un niveau supérieur à l’objectif. Le ratio charges / produits corrigé1 et la marge d’intérêt nette ont été, tous deux, en ligne avec notre fourchette cible. Notre nouvelle plateforme e-banking a reçu la distinction suprême à l’occasion de la remise des prix Best of Swiss Web 2014, et a été citée comme un projet exceptionnel en termes de technologie et de savoir-faire. En tant que banque universelle de premier plan en Suisse et important fournisseur de services de conseil en prévoyance, nous dispensons actuellement une formation supplémentaire en la matière à nos conseillers à la clientèle privée et de gestion de fortune et lançons une campagne à l’échelle nationale pour sensibiliser le public à l’importance d’une planification de la retraite.

La division Global Asset Management a enregistré une diminution du bénéfice corrigé¹ avant impôts, ce dernier se montant à 126 millions de CHF. Le ratio charges / produits corrigé1 est resté en-dehors de sa fourchette cible. Si on exclut les flux liés au marché monétaire, les afflux nets d’argent frais ont été très importants, à 13.0 milliards de CHF, le montant le plus élevé depuis le troisième trimestre de 2005, et incluent des afflux nets d’argent frais significatifs aussi bien de tiers que de clients des services de gestion de fortune d’UBS. Si l'on inclut les flux des fonds monétaires, le total des afflux nets d’argent frais a atteint 9.6 milliards de CHF, soit le montant le plus élevé depuis le troisième trimestre de 2006. Le taux de croissance des afflux nets d’argent frais de 6,6% a dépassé l’objectif. La marge brute sur les actifs investis était à 31 points de base, soit légèrement en deçà de l’objectif.

Investment Bank a augmenté son bénéfice corrigé1 avant impôts à 549 millions de CHF. Le produit d’exploitation a profité des revenus solides, en particulier dans les marchés obligataires et des actions. Dans les cash equities, nous avons enregistré la meilleure performance pour un premier trimestre depuis 2011. Du fait de l’amélioration des résultats, les charges d’exploitation ont augmenté en raison de l’accroissement des charges liées à la rémunération variable, compensé en partie par le recul des charges d’exploitation générales et administratives. S’établissant à
62 milliards de CHF, les actifs pondérés en fonction du risque selon l’application intégrale sont restés inchangés et conformes à notre objectif de moins de 70 milliards de CHF. Le ratio charges / produits corrigé1 s’est amélioré et se situe nettement à l’intérieur de la fourchette cible. La division a enregistré un rendement corrigé1 sur les fonds propres attribués en amélioration, soit 28% contre 20% au trimestre précédent. Les ressources et le risque ont été gérés en ligne avec les activités liées à la clientèle et notre résultat relatif au rendement sur les fonds propres attribués a nettement dépassé notre objectif de plus de 15%.

Corporate Center – Core Functions a enregistré une perte avant impôts de 176 millions de CHF. Après les allocations aux divisions et à Non-core and Legacy Portfolio, les charges d’exploitation totales ont augmenté à 227 millions de CHF. Un gain sur propre crédit a été contrebalancé en partie par le produit négatif des activités de trésorerie après allocations. La perte avant impôts de Corporate Center – Non-core and Legacy Portfolio a diminué à 225 millions de CHF, principalement du fait de l’amélioration des ajustements de valorisation sur passifs, de revalorisations dans l’activité de crédit et des pertes moindres issues des activités de dénouement et de novation. Nous avons continué à progresser sur la réduction des actifs au bilan, en repli de 25 milliards de CHF. Les actifs pondérés en fonction du risque selon l’application intégrale ont fléchi de 3 milliards de CHF à 60 milliards de CHF à la fin du trimestre. En 2014, nous prévoyons de progresser encore dans la clôture des positions restantes Non-core and Legacy.

Résultat par division et Corporate Center

Perspectives – Au début du deuxième trimestre 2014, bon nombre des défis sous-jacents et des problèmes géopolitiques que nous avions soulignés précédemment subsistent. Etant donné l’absence continue de solutions crédibles et durables à des problèmes toujours non résolus en Europe; la persistance de problèmes de politique fiscale et budgétaire aux Etats-Unis; l’instabilité géopolitique et les perspectives mitigées en matière de croissance mondiale, il est peu probable que les conditions actuelles du marché se redressent. Nous continuerons à mettre en œuvre notre stratégie pour assurer la réussite à long terme de la société et fournir des rendements durables à nos actionnaires.

1Sauf indication contraire, les chiffres «corrigés» du premier trimestre 2014 excluent tous les postes suivants, le cas échéant, à l’échelle du Groupe et de la division: gain sur propre crédit de 88 millions de CHF, gains réalisés sur la vente de biens immobiliers de 23 millions de CHF et charges nettes de restructuration de 204 millions de CHF. Au quatrième trimestre 2013, les postes exclus étaient les suivants : perte sur propre crédit de 94 millions de CHF, gains réalisés sur des ventes de biens immobiliers de 61 millions de CHF, perte nette de 75 millions de CHF liée au rachat de dette dans le cadre d’une offre publique d’achat et charges nettes de restructuration de 198 millions de CHF.

Le rapport financier du premier trimestre 2014, la lettre aux actionnaires, les communiqués de presse et la présentation des résultats seront disponibles à partir du mardi 6 mai 2014, à 06h45 (HEC) à l’adresse www.ubs.com/investors.

La présentation des résultats du premier trimestre 2014 d’UBS aura lieu le mardi 6 mai 2014 et sera suivie d’un Investor Update. Les résultats seront présentés par Sergio P. Ermotti, Group Chief Executive Officer, Tom Naratil, Group Chief Financial Officer et Group Chief Operating Officer, Martin Osinga, Global Head of Investor Relations (par intérim) et Hubertus Kuelps, Group Head of Communications & Branding.

Heure de présentation des résultats (suivie des questions des analystes et des questions des médias):

10h00 – 10h55 (HEC) / 09h00 – 09h55 (GMT) / 04h00 – 04h55 (HAE US)

Heure d’Investor Update:

11h10 – 15h45 (HEC) / 10h10 – 14h45 (GMT) / 05h10 – 09h45 (HAE US)

Webcast vidéo

Toutes les présentations et séances de questions-réponses (résultats du premier trimestre 2014 et Investor Update) peuvent être suivies en direct via un webcast vidéo à l’adresse www.ubs.com/investors.

Une version archivée du webcast vidéo de la présentation des résultats sera disponible à l’adresse www.ubs.com/investors.

Audio

6 mai 2014, 10h00-16h30 HEC

Numéros de téléphone:

+41-(0)58-310 50 00 (CH/Europe)
+44-(0)203-059 58 62 (Royaume-Uni)
+1-(1)631-570 5613 (Etats-Unis)
+41-(0)58-310 50 00 (autres)


UBS SA


Contact médias

Suisse: +41-44-234 85 00
Royaume-Uni: +44-207-567 47 14
Amériques: +1-212-882 58 57
APAC: +852-297-1 82 00

www.ubs.com

 


Avertissement concernant les déclarations ayant un caractère d’anticipation | Ce document contient des déclarations ayant un caractère d’anticipation, y compris, sans s’y limiter, les perspectives de la direction sur la performance financière d’UBS et des déclarations relatives à l’effet prévu des transactions et des initiatives stratégiques sur l’activité d’UBS et son dévelop-pement futur. Si ces anticipations représentent l’appréciation et les prévisions d’UBS quant aux thèmes précités, un certain nombre de risques, d’incertitudes et d’autres facteurs importants pourraient faire que l’évolution et les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes d’UBS. Ces facteurs comprennent notamment: (i) le degré de réussite d’UBS dans la mise en œuvre des plans stratégiques qu’elle a annoncés, y compris de ses initiatives en matière d’efficacité et de la réduction supplémentaire prévue des actifs pondérés en fonction du risque selon Bâle III; (ii) les évolutions futures des marchés sur lesquels opère UBS ou auxquels elle est exposée, y compris les fluctuations des cours ou de la liquidité des titres, des écarts de crédit, des taux de change et des taux d’intérêt et l’effet de l’environnement économique ou des évolutions de marché sur la position financière ou la solvabilité des clients et contreparties d’UBS; (iii) les changements en matière de disponibilité du capital et du financement, y compris tout changement affectant les écarts et les notations de crédit d’UBS, ou découlant d’exigences en matière de créances requalifiables ou de capitaux capables d’absorber les pertes; (iv) les changements de la législation et des réglementations financières, ou de leur l’application, en Suisse, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans d’autres centres financiers susceptibles d’imposer des contraintes plus strictes en matière de capitaux et de liquidités, d’exigences fiscales marginales, de prélèvement supplémentaires, de limitations des activités autorisées, de contraintes en matière de rémunération ou d’autres mesures; (v) l'incertitude quant à savoir à quel moment et dans quelle mesure la FINMA approuvera des réductions des actifs pondérés en fonction du risque induites par l’analyse supplémentaire du capital de risque opérationnel décidée d’un commun accord par UBS et la FINMA et effective au 31 décembre 2013, ou si elle approuvera une réduction limitée des exigences de capital en raison des mesures prises pour réduire le risque de résolvabilité; (vi) le degré auquel UBS réussit à exécuter la création annoncée d'une nouvelle succursale bancaire suisse, une société holding pour le Groupe UBS, une société holding intermédiaire américaine, des changements dans le modèle de fonctionnement d'UBS SA et d'autres changements qu'UBS pourrait effectuer dans la structure de son entité juridique et modèle opérationnel, incluant les conséquences possibles de tels changements, et la nécessité potentielle d'effectuer d'autres changements à la structure juridique ou au modèle de booking du Groupe UBS pour répondre à des exigences juridiques et réglementaires y compris des exigences en matière de base de capital, des exigences concernant la résolvabilité et les propositions en suspens du Parlement suisse, ainsi que celles d’autres pays, concernant une réforme structurelle obligatoire des banques; (vii) des changements concernant la position concurrentielle d’UBS, y compris la question de savoir si des différences d’exigences en termes de fonds propres réglementaires ou d’autres exigences parmi les principaux centres financiers sera dommageable à la capacité d’UBS à être concurrentielle dans certaines lignes de métier; (viii) la responsabilité à laquelle UBS peut être exposée, ou les éventuelles contraintes ou sanctions que les autorités de régulation pourraient imposer à UBS, en raison de procédures, demandes contractuelles et enquêtes réglementaires; (ix) les effets, sur les activités bancaires transfrontalières d’UBS, des évolutions fiscales ou réglementaires et des possibles changements de politique et de pratique d’UBS concernant ces activités; (x) la capacité d’UBS à fidéliser et à attirer les collaborateurs dont elle a besoin pour générer des revenus et pour gérer, soutenir et contrôler ses activités, qui pourrait être affectées par des facteurs concurrentiels incluant des différences dans les pratiques de rémunération; (xi) les changements au niveau des normes ou principes de présentation des comptes et de la détermination ou interprétation comptable qui affectent la reconnaissance des pertes ou profits, l’évaluation du goodwill et d’autres éléments; (xii) les limites de l’efficacité des processus internes à UBS de gestion du risque, de contrôle, de mesure et de modélisation du risque et des modèles financiers en général; (xiii) la question de savoir si UBS réussira à soutenir le rythme avec la concurrence en matière de mise à jour de ses technologies, notamment dans les activités de négoce; (xiv) l’occurrence de défaillances opérationnelles, telles que fraude, négoce non autorisé et défaillances systémiques; et (xv) les effets que ces facteurs et d’autres facteurs ou des événements imprévus peuvent avoir sur notre réputation et les conséquences additionnelles que cela pourrait avoir sur nos activités et notre performance. Notre performance commerciale et financière pourrait être affectée par d’autres facteurs identifiés dans nos archives et rapports passés et futurs, dont ceux enregistrés auprès de la SEC. Ces facteurs sont détaillés plus avant dans les archives et dossiers établis et fournis par UBS à la SEC, dont le Rapport annuel d’UBS dans le formulaire 20-F pour l’exercice clôturé au 31 décembre 2012. UBS n’est aucunement obligée (et décline expressément toute obligation) de mettre à jour ou de modifier ses anticipations, suite à de nouvelles informations, des événements futurs ou à d’autres facteurs.

Arrondis | La somme des chiffres présentés dans ce document peut ne pas correspondre exactement aux totaux indiqués dans les tableaux et le texte. Les pourcentages et les fluctuations en pourcentage sont calculés sur la base de chiffres arrondis figurant dans les tableaux et le texte et peuvent ne pas refléter précisément les pourcentages et fluctuations de pourcentage qui résulteraient de chiffres non arrondis.

Tables | Dans les tableaux, les champs vides indiquent en général que le champ en question n'est pas applicable ou non pertinent ou que l'information n'est pas disponible pour la date ou la période en question. Les valeurs nulles indiquent en général que le nombre en question est zéro ou arrondi de zéro.

Langue | Cette version est publiée en français pour faciliter la compréhension aux investisseurs et autres personnes s’exprimant dans cette langue. En cas d’interprétations divergentes, le texte anglais, qui est la version originale, fera foi.