Communiqués de presse


Au deuxième trimestre, le bénéfice avant impôts d'UBS s'est élevé à 1,7 milliard de CHF; les afflux nets de fonds du Groupe ont totalisé 8,7 milliards de CHF; le ratio BRI de catégorie 1 a atteint 18,1%

Zurich / Bâle | | Quarterly Results

Les activités d'UBS dans le domaine de la gestion de fortune ainsi que de la banque de détail et d'entreprise ont enregistré des résultats en hausse en dépit de l'aversion accrue au risque et du ralentissement de l'activité avec la clientèle. La performance d'Investment Bank a été affectée par la baisse des volumes de la clientèle et par le tassement du produit du négoce, en particulier dans Fixed Income, Currencies and Commodities (FICC).

Selon toute probabilité, les nouvelles exigences en matière de capital et sur le plan réglementaire, alliées à une détérioration des perspectives économiques, pèseront sur les futurs revenus, limitant les perspectives de croissance pour le secteur financier. Si nous pensons dégager une rentabilité supérieure, notre objectif concernant le bénéfice avant impôts fixé en 2009 ne sera vraisemblablement pas atteint dans le délai prévu de 3 à 5 ans. Dans les deux-trois prochaines années, UBS éliminera certains coûts, à raison de 1,5-2,0 milliards de CHF, tout en continuant à investir dans les secteurs de croissance.

  • Résultat avant impôts: 1,7 milliard de CHF contre 2,2 milliards de CHF au trimestre précédent.

  • Résultat net revenant aux actionnaires d'UBS: 1,0 milliard de CHF contre 1,8 milliard de CHF ; bénéfice attribuable aux intérêts minoritaires : 263 millions de CHF, contre 2 millions de CHF ; dilué par action de CHF 0.26 contre CHF 0.47; charge d'impôts nette: 377 millions de CHF

  • Revenus du Groupe : 7,2 milliards de CHF, en recul de 14% en raison de la contraction de l'activité avec la clientèle et des variations de change

  • Nouvelle hausse du ratio BRI de catégorie 1 à 18,1%, contre 17,9% au trimestre précédent

  • Actifs investis: 2100 milliards de CHF; repli de 6% en rythme trimestriel, essentiellement en raison du raffermissement du franc suisse et partiellement compensé par les afflux nets d'argent frais

  • Afflux nets d'argent frais au niveau du Groupe de 8,7 milliards de CHF, contre 22,3 milliards de CHF au premier trimestre

  • Résultat avant impôts de Wealth Management en hausse de 4% à 672 millions de CHF en rythme trimestriel ; marge brute sur les actifs investis de 97 points de base ; afflux nets d'argent frais de 5,6 milliards de CHF

  • Résultat avant impôts de Retail & Corporate en progression de 4% à 421 millions de CHF, sous l'effet principalement de la baisse des correctifs de valeur pour pertes de crédit et des revenus non récurrents

  • Le résultat net avant impôts de Wealth Management Americas a progressé de 29 millions de CHF pour s'établir à 140 millions de CHF ; les afflux nets d'argent frais ont totalisé 2,6 milliards de CHF

  • Le résultat avant impôts de Global Asset Management s'est contracté de 13% à 108 millions de CHF du fait de la diminution des commissions nettes de gestion et de performance imputable aux variations de change sur les actifs investis ; les afflux nets d'argent frais se sont élevés à 1,1 milliard de CHF

  • Le résultat avant impôts d'Investment Bank a atteint 376 millions de CHF au deuxième trimestre 2011, contre 1314 millions de CHF au deuxième trimestre 2010 ; le bénéfice avant impôts hors propre crédit est ressorti à 401 millions de CHF, contre 719 millions de CHF, en raison de la baisse des revenus dans toutes les activités

Zurich / Bâle, 26 juillet 2011 - Commentant les résultats du deuxième trimestre 2011 d'UBS, Group CEO Oswald J. Grübel a déclaré : "Les revenus de la banque ont globalement reculé ces douze derniers mois, reflétant le processus de désendettement et les mesures prises dans la perspective du durcissement des exigences en matière de fonds propres. Nous réagissons à ce nouvel environnement et à la détérioration des perspectives économiques en adaptant nos activités et en augmentant l'efficacité. Si notre objectif pour le bénéfice avant impôts fixé en 2009 ne sera probablement pas atteint dans le délai prévu, notre excellent positionnement concurrentiel et la solidité de nos fonds propres nous rendent confiants pour l'avenir."

Résultat net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1015 millions de CHF au deuxième trimestre

UBS a dégagé un résultat net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1015 millions de CHF, contre 1807 millions de CHF au premier trimestre 2011. La baisse des revenus dans la plupart des activités s'explique par le raffermissement du franc suisse ainsi que par le tassement du produit du négoce dans le segment Revenu fixe, changes et matières premières (FICC) d'Investment Bank. Le fléchissement des revenus n'a été compensé qu'en partie par l'allégement des charges de personnel et des autres charges d'exploitation du Groupe. Au deuxième trimestre, nous avions comptabilisé un résultat net attribuable aux intérêts minoritaires (dividendes sur les titres privilégiés) de 263 millions de CHF, contre 2 millions de CHF au trimestre précédent.

Le bénéfice avant impôts de Wealth Management a atteint 672 millions de CHF, en hausse de 4% par rapport au trimestre précédent. La baisse des revenus, imputable à la diminution du volume des actifs investis et de l'activité avec la clientèle, a été plus que compensée par la contraction des charges d'exploitation. Le produit d'exploitation total a fléchi de 3% à 1867 millions de CHF, contre 1928 millions de CHF au trimestre précédent, ce qui reflète le recul du produit des prestations de service et des opérations d'intérêts. La marge brute sur les actifs investis s'est élevée à 97 points de base, contre 98 points de base au trimestre précédent, les revenus ayant reculé de 3%, tandis que la moyenne des actifs investis s'est repliée de 1%. Les afflux nets d'argent frais ont été positifs pour le quatrième trimestre consécutif, à raison de 5,6 milliards de CHF, contre 11,1 milliards de CHF au trimestre précédent. La banque avait encore enregistré des entrées nettes de fonds dans la région Asie-Pacifique et sur les marchés émergents, ainsi qu'à l'échelon international dans le segment de la clientèle très haut de gamme. Nos activités européennes onshore ont continué d'afficher des afflux nets d'argent frais, tandis que les activités transfrontalières européennes ont enregistré des sorties nettes de fonds imputables principalement aux activités transfrontalières en rapport avec les pays voisins de la Suisse. Les actifs investis se sont établis à 748 milliards de CHF le 30 juin 2011, soit une baisse de 43 milliards de CHF par rapport au 31 mars 2011. Cela s'explique essentiellement par la dépréciation du dollar américain et de l'euro face au franc suisse.

Le résultat avant impôts de Retail & Corporate est ressorti à 421 millions de CHF au deuxième trimestre 2011, soit une hausse de 4% par rapport au trimestre précédent car le produit d'exploitation a bénéficié de la contraction des correctifs de valeur pour risques de crédit et de certains revenus non récurrents. Le produit d'exploitation total s'est élevé à 974 millions de CHF, soit une progression de 1% par rapport au trimestre précédent, due essentiellement à la baisse des correctifs de valeur pour risques de crédit, au produit d'une petite cession et à une hausse des dividendes de participations. Au deuxième trimestre, les pertes de crédit ont été ramenées à zéro contre des correctifs de valeur pour pertes de crédit à hauteur de 7 millions de CHF au premier trimestre 2011. Le résultat des prestations de services et des commissions de 301 millions de CHF s'est inscrit en hausse de 2%, du fait principalement des ajustements de prix sur certains produits. Le résultat des activités de négoce s'est établi à 78 millions de CHF, soit un niveau pratiquement inchangé par rapport au trimestre précédent. Les charges d'exploitation se sont repliées de 10 millions de CHF à 552 millions de CHF par rapport au trimestre précédent.

Le résultat avant impôts de Wealth Management Americas s'est amélioré à 140 millions de CHF au deuxième trimestre 2011, contre 111 millions de CHF au trimestre précédent. Le produit d'exploitation total a fléchi de 5% à 1284 millions de CHF, contre 1347 millions de CHF. Exprimé en dollars, le produit d'exploitation s'est accru de 4% du fait du redressement des revenus des prestations de service et des commissions, ainsi que de la hausse des gains réalisés sur les cessions de titres disponibles à la vente. Les afflux nets d'argent frais du deuxième trimestre se sont élevés à 2,6 milliards de CHF, contre 3,6 milliards de CHF au premier trimestre. Au deuxième trimestre, les afflux nets d'argent frais ont été affectés par le paiement annuel des impôts sur le revenu, entraînant un repli de ceux-ci chez les conseillers financiers au service d'UBS depuis plus d'un an. Le recrutement net de conseillers financiers a été le principal facteur expliquant les afflux nets d'argent frais au deuxième trimestre. La marge brute sur les actifs investis en francs suisses a diminué de 2 points de base à 76 points de base, à la suite de la baisse de 5% du produit, contre un fléchissement de 3% de la moyenne des actifs investis. Exprimée en dollars, la marge brute sur les actifs investis a augmenté de 2 points de base à 79 points de base, car la hausse de 4% des revenus a dépassé la progression de 2% de la moyenne des actifs investis. L'augmentation a reflété la hausse des revenus des prestations de service et des commissions, compensée en partie par le repli du résultat des transactions et des opérations de négoce. Les charges d'exploitation totales ont diminué de 7% à 1144 millions de CHF, contre 1236 millions de CHF. Hors effets de change, les charges d'exploitation se sont alourdies de 1%.

Au deuxième trimestre 2011, le résultat avant impôts de Global Asset Management a atteint 108 millions de CHF, contre 124 millions de CHF au trimestre précédent. Le produit d'exploitation total s'est élevé à 444 millions de CHF, contre 496 millions de CHF, en raison principalement de la baisse des commissions de performance dans les investissements alternatifs et quantitatifs et du repli des commissions de gestion nettes découlant de la contraction de la valeur moyenne des actifs investis imputable au raffermissement du franc suisse. Les afflux nets d'argent frais en provenance de tiers ont totalisé 4,8 milliards de CHF, contre 5,8 milliards de CHF; il s'agit du sixième trimestre consécutif d'afflux nets de tiers positifs. Ils ont été en partie compensés par les sorties nettes de fonds à hauteur de 3,7 milliards de CHF de clients des activités de gestion de fortune d'UBS, contre 0,2 milliard de CHF précédemment. Les afflux nets d'argent frais ont totalisé 1,1 milliard de CHF, contre 5,6 milliards de CHF. Si on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les entrées nettes de fonds sont ressorties à 3,5 milliards de CHF, contre 7,2 milliards de CHF. La marge brute a été de 32 points de base, contre 35 points de base le trimestre précédent, en raison de la baisse des commissions de performance. Le produit d'exploitation total s'est élevé à 337 millions de CHF, contre 373 millions de CHF, le raffermissement du franc suisse ayant pour corollaire un repli de la plupart des postes de charges.

Le résultat avant impôts d'Investment Bank a atteint 376 millions de CHF au deuxième trimestre 2011, contre 1314 millions de CHF au deuxième trimestre 2010. Le bénéfice avant impôts hors propre crédit est ressorti à 401 millions de CHF, contre 719 millions de CHF au deuxième trimestre 2010, en raison principalement de la baisse des revenus dans toutes les activités. Une perte sur propre crédit portant sur des engagements financiers figurant à leur juste valeur de 25 millions de CHF a été enregistrée au deuxième trimestre 2011, contre un gain sur propre crédit de 595 millions de CHF au deuxième trimestre 2010. Dans les activités d'investment banking, les revenus totaux se sont montés à 410 millions de CHF, contre 478 millions de CHF au même trimestre de l'année précédente. Les revenus combinés tirés des activités de conseil et des marchés de capitaux ont augmenté de 10%. Les revenus tirés des titres se sont chiffrés à 2204 millions de CHF, contre 3068 millions de CHF au deuxième trimestre 2010. Les revenus tirés des actions ont fléchi à 1054 millions de CHF, contre 1365 millions de CHF. Les revenus du segment FICC ont atteint 1150 millions de CHF, contre 1703 millions de CHF, en raison principalement de la baisse de 435 millions de CHF d'autres revenus de FICC et du raffermissement du franc suisse. Les charges d'exploitation totales se sont élevées à 2229 millions de CHF, contre 2788 millions de CHF, en raison, partiellement, de l'appréciation du franc suisse. L'allégement des charges de personnel s'explique par la réduction des provisions au titre de la rémunération variable.

Au deuxième trimestre 2011, le résultat avant impôts provenant des activités poursuivies de Corporate Center a été une perte de 63 millions de CHF. Au trimestre précédent, nous avions comptabilisé un gain de 116 millions de CHF, du fait principalement du moindre gain de 13 millions de CHF sur la réévaluation de l'option d'achat par UBS des actifs de SNB StabFund, contre un gain de 192 millions de CHF au trimestre précédent.

Rapport par segment

Fonds propres et bilan

La hausse des fonds propres réglementaires a plus que compensé la progression des actifs pondérés en fonction du risque, portant le ratio BRI de catégorie 1 à 18,1% le 30 juin 2011, contre 17,9% à la fin du trimestre précédent. Le ratio de base de catégorie 1 est passé de 15,6% à 16,1%. Nos actifs pondérés en fonction du risque se sont accrus de 2,9 milliards de CHF à 206,2 milliards de CHF, tandis que notre bilan est ressorti à 1237 milliards de CHF, en repli de 55 milliards de CHF par rapport au 31 mars 2011.

Actifs investis

Les actifs investis se sont chiffrés à 2069 milliards de CHF, contre 2198 milliards de CHF au 31 mars 2011. Ce recul, qui s'explique principalement par la hausse du franc suisse, a été partiellement compensé par les afflux nets d'argent frais. Quant aux actifs investis, 882 milliards de CHF ont été imputables à Wealth Management & Swiss Bank (748 milliards de CHF ont été attribuables à Wealth Management et 134 milliards de CHF à Retail & Corporate) ; 650 milliards de CHF reviennent à Wealth Management Americas et 536 milliards de CHF à Global Asset Management.

Perspectives

Les incertitudes économiques actuelles présentent peu de signes encourageants et nous ne prévoyons pas d'améliorations notables de la situation du marché au troisième trimestre 2011 compte tenu notamment du tassement saisonnier de l'activité pendant la pause estivale. Nous nous attendons à ce que ces conditions continuent d'avoir un effet sur nos résultats. Au second semestre 2011, nous pourrions enregistrer des actifs d'impôts différés susceptibles de réduire notre taux d'imposition effectif pour tout l'exercice. Introduite formellement juste après la clôture du deuxième trimestre, la taxe imposée par le Royaume-Uni sur le bilan des banques devrait réduire la performance avant impôts d'Investment Bank d'environ 100 millions de CHF avant la fin de 2011. Suite à notre intention de prévoir un programme de réduction des coûts, nous pourrions devoir comptabiliser des charges de restructuration conséquentes dans le courant de cette année. Pour l'avenir, la solidité de notre base de fonds propres et notre stabilité financière ainsi que notre orientation marquée sur la maîtrise des coûts nous permettront de poursuivre sur la voie des progrès que nous avons déjà réalisés.

Vous pouvez télécharger ce communiqué de presse à l’adresse www.ubs.com/media

D’autres informations sur les résultats trimestriels d’UBS sont disponibles sur le site
www.ubs.com/investors:
• Rapport financier du deuxième trimestre 2011
• Présentation des résultats du deuxième trimestre 2011
• Lettre aux actionnaires en français, allemand, italien et anglais

Webcast

la présentation des résultats financiers avec Oswald J. Grübel, Group Chief Executive Officer, Tom Naratil, Group Chief Financial Officer, et Caroline Stewart, Global Head of Investor Relations, wird am 26. Juli 2011 auf dem Internet unter www.ubs.com/media sera retransmise en direct le 26 juillet 2011 sur Internet à l'adresse www.ubs.com/media aux heures suivantes:

  • 9h00 HAEC

  • 8h00 GMT

  • 3h00 US EST

La présentation sera diffusée en différé sur le même site Internet à partir de 14h00 HAEC, le 26 juillet 2011.

UBS SA

Contacts
Suisse: +41-44-234-85 00
Royaume-Uni: +44-207-567 47 14
Continent américain: +1-212-882 58 57
Asie Pacifique: +852-297-1 82 00

www.ubs.com

Cautionary Statement Regarding Forward-Looking Statements
This release contains statements that constitute «forward-looking statements,» including but not limited to management’s outlook for UBS’s financial performance and statements relating to the anticipated effect of transactions and strategic initiatives on UBS’s business and future development. While these forward-looking statements represent UBS’s judgments and expectations concerning the matters described, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from UBS’s expectations. Additional information about those factors is set forth in documents furnished and filings made by UBS with the US Securities and Exchange Commission, including UBS’s financial report for second quarter 2011 and UBS’s Annual Report on Form 20-F for the year ended 31 December 2010. UBS is not under any obligation to (and expressly disclaims any obligation to) update or alter its forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

Rounding

Numbers presented throughout this release may not add up precisely to the totals provided in the tables and text. Percentages and percent changes are calculated based on rounded figures displayed in the tables and text and may not precisely reflect the percentages and percent changes that would be derived based on figures that are not rounded.