Communiqués de presse


Résultats de l�Assemblée générale d�UBS SA

Bâle | | UBS News

Lors de l’Assemblée générale ordinaire du 28 avril 2011, les actionnaires d’UBS ont reconduit les actuels membres du Conseil d’administration dans leurs fonctions et ont élu Joseph Yam en qualité de nouveau membre de ce Conseil. 2077 actionnaires, représentant 1'520'014'923 voix, ont participé à l’Assemblée générale.

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 28 avril 2011, les actionnaires d'UBS SA ont approuvé le rapport annuel et les comptes annuels consolidés de 2010 et réélu Ernst & Young SA, Bâle, en tant qu'organe de révision.

Lors d'un vote consultatif, les actionnaires ont approuvé à 64,40% des voix le rapport de rémunération 2010. Ils ont donné décharge aux membres du Conseil d'administration et du Directoire du Groupe pour l'exercice 2010 (97.82%).

Elections au Conseil d'administration
L'Assemblée générale a confirmé Kaspar Villiger (96, 96%), Michel Demaré (98,99%), David Sidwell (98,87%), Rainer-Marc Frey (98,12%), Bruno Gehrig (91,70%), Ann F. Godbehere (98,87%), Axel P. Lehmann (98,98%), Wolfgang Mayrhuber (91,12%), Helmut Panke (91,23%) et William G. Parrett (98,85%) dans leurs fonctions et a élu Joseph Yam (98,69%) en qualité de nouveau membre du Conseil d'administration.

En outre, Kaspar Villiger reste président du Conseil d'administration, Michel Demaré vice-président et David Sidwell Senior Independant Director, comme cela était prévu par le Conseil d'administration dans l'hypothèse de leur réélection.

Les curriculum vitæ de tous les membres du Conseil d'administration sont disponibles sous www.ubs.com/bod.


Dans le secteur touristique, les grandes entreprises souffrent bien davantage que les PME. Alors que les chiffres d'affaires, bénéfices et flux de trésorerie des grandes entreprises se sont effondrés au premier trimestre, on observe une stabilisation chez les PME. On ne constate aucune différence au niveau des prix de vente pratiqués par les deux groupes d'entreprises, qui se maintiennent au niveau de l'exercice précédent, ou de l'emploi, qui a légèrement reculé.

Perspectives favorables pour les services
L'embellie se poursuit dans le secteur tertiaire. Tous les indicateurs sont à la hausse dans les deux groupes d'entreprises au premier trimestre, à l'exception des prix de vente pratiqués par les PME, qui sont restés stables.
On observe toutefois des différences minimes entre les grandes entreprises et les PME. Les premières ont pu accroître leur chiffre d'affaires plus rapidement les trois premiers mois. Les prévisions indiquent un maintien de cette tendance. La situation est la même pour les flux de trésorerie: les grandes entreprises s'en sortent mieux que les PME. Les entreprises tablent sur un revirement ce trimestre. Les grandes entreprises devraient tout au plus stabiliser leurs flux de trésorerie.

Dans le commerce de détail aussi, les grandes entreprises doivent lutter plus âprement que les petites et moyennes entreprises. Hormis l'emploi, qui s'est stabilisé, les grandes entreprises présentent une détérioration de tous les indicateurs. Les prix de vente, bénéfices et flux de trésorerie des PME ont aussi reculé les trois premiers mois, dans une moindre mesure que pour les grandes entreprises cependant.

Pénurie de main d'œuvre qualifiée
La pénurie de main-d'œuvre qualifiée est encore jugée problématique. Petites et grandes entreprises déclarent avoir plus de difficultés à trouver des collaborateurs qualifiés qu'il y a trois ans. Dans le commerce de détail et le tourisme, cet obstacle est moins présent chez les PME que chez les grandes entreprises. L'insuffisance d'employés qualifiés dans le tourisme est actuellement comparable au niveau observé avant la crise financière.

Explications sur la méthode utilisée pour le baromètre UBS des PME

Le baromètre UBS des PME repose sur les résultats de l'enquête menée depuis 1975 auprès de l'industrie et qui, depuis le 3e trimestre 2006, s'étend aussi aux sociétés de service. Quelques 1300 entreprises (1000 PME et 300 grandes entreprises) constituant un échantillon représentatif de l'économie suisse sont consultées chaque trimestre. Sont classifiées comme PME les entreprises employant moins de 250 personnes. L'analyse est réalisée à l'aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne pondérée de la part des entreprises qui annoncent une tendance très positive, positive, négative ou très négative. Par conséquent, il n'indique pas les variations sous forme de pourcentage.

Le climat des affaires est calculé uniquement pour l'industrie à partir des résultats du sondage sur la production, le chiffre d'affaires et les commandes enregistrées. Depuis le premier trimestre 2009, des données sont également recueillies sur les flux de trésorerie et les groupes sectoriels.

Interlocuteurs:

UBS AG

Dr. Daniel Kalt, économiste en chef Suisse
Tel. +41-44-234 25 60

Sibille Duss, Economic Research Suisse
Tel. +41 44 235 69 54

www.ubs.com/kmu

Union suisse des arts et métiers (usam)

Henrique Schneider
Tel. +41 31 380 14 38

Hans-Ulrich Bigler, Directeur usam
Tel. +41 79 285 47 09

www.sgv-usam.ch

L'Union suisse des arts et métiers (usam) est l'organisation faîtière des petites et moyennes entreprises (PME). Elle a été fondée en 1879 et est aujourd'hui la plus grande organisation économique du pays. L'usam s'engage en faveur des intérêts des quelque 300'000 PME suisses, qui pour la plupart sont regroupées dans ses quelque 255 organisations de branche et associations professionnelles ainsi que dans ses unions cantonales interprofessionnelles des arts et métiers.