Communiqués de presse


Bénéfice net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1664 millions de CHF au troisième trimestre; résultat dilué par action de 0.43 CHF

Zurich / Bâle | | Quarterly Results

Revenus marqués par des niveaux d'activité de la clientèle exceptionnellement faibles et des fluctuations de change; la direction a réagi en réduisant les coûts                                                                                                                                                                          Les résultats incluent un crédit net d'impôt de 825 millions de CHF et une charge pour propre crédit de 387 millions de CHF; bénéfice avant impôts de 818 millions de CHF.


  • Bénéfice net au troisième trimestre de 1664 millions de CHF; Bénéfice net depuis le début de l'année attribuable aux actionnaires de 5871 millions de CHF; rendement annualisé des fonds propres de 17,6% pour la même période

  • Les résultats d'Investment Bank traduisent la diminution des flux d'investissement dans les actions et surtout dans les liquidités et les dérivés, tandis que les revenus du segment Revenu fixe, changes et matières premières se sont contractés d'un trimestre à l'autre en raison d'une activité de la clientèle inférieure à la moyenne dans les changes et les activités sur taux

  • Bénéfice stable pour Global Asset Management en dépit de la baisse des commissions de gestion due au renforcement du franc suisse, partiellement contrebalancée par la diminution des charges de personnel

  • Baisse des revenus de Wealth Management en raison du ralentissement de l'activité de la clientèle et du raffermissement du franc suisse par rapport aux principales monnaies

  • Les coûts ont fait l'objet d'une stricte maîtrise et ont reculé de 731 millions de CHF par rapport au deuxième trimestre en raison notamment de la diminution des charges de personnel et des effets de change

Actifs investis stables, les fluctuations de change ayant contrebalancé la performance positive; afflux net d'argent frais

  • Les actifs investis se sont montés à 2180 milliard de CHF, sans changement par rapport au trimestre précédent, la bonne performance du marché ayant été contrebalancée par les fluctuations de change

  • Afflux net d'argent frais de 0,9 milliard de CHF vers Wealth Management & Swiss Bank contre des reflux de fonds de 5,5 milliards de CHF au cours du trimestre précédent

  • Afflux net d'argent frais de 0,3 milliard de CHF vers Wealth Management Americas contre des sorties de fonds de 2,6 milliards de CHF au cours du deuxième trimestre

Nouvelle amélioration des ratios de fonds propres; bilan et actifs pondérés en fonction du risque stables

  • Amélioration du ratio de fonds propres BRI de catégorie 1 à 16,7% en fin de trimestre contre 16,4% au 30 juin 2010; augmentation du noyau dur du capital à 14,2%, contre 13,0% au cours de la même période

  • Bilan et actifs pondérés en fonction du risque largement inchangés

Commentant les résultats d'UBS au troisième trimestre 2010, Oswald J. Grübel, CEO du Groupe, a déclaré: «le troisième trimestre a été inhabituel dans la mesure où l'on n'a enregistré qu'une très faible activité de la clientèle ainsi qu'un raffermissement du franc suisse par rapport à la plupart des principales monnaies. Ce phénomène s'est fait ressentir dans toutes nos activités. Néanmoins, nous avons bon espoir que toutes nos activités profiteront d'une reprise au quatrième trimestre. Nous demeurons confiants dans l'avenir et pensons être en bonne voie pour atteindre nos objectifs à moyen terme.»

Bénéfice de 1664 millions de CHF au troisième trimestre 2010
UBS annonce pour le troisième trimestre un bénéfice net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1664 millions de CHF contre 2005 millions de CHF au deuxième trimestre. Le résultat du Groupe comprend un crédit d'impôt net de 825 millions de CHF.

Les revenus de Wealth Managementont reculé de 7%, à 1759 millions de CHF, contre 1891 millions de CHF au deuxième trimestre. Les revenus ont subi le contrecoup d'un niveau d'activité de la clientèle exceptionnellement faible, d'un recul du résultat des prestations de service allant de pair avec une baisse de la valeur moyenne des actifs investis et de fluctuations de change défavorables. La marge brute sur les actifs investis s'est donc contractée de 6 points de base à 89 points de base. Les coûts se sont légèrement alourdis en raison notamment d'une hausse des autres charges d'exploitation dont une provision pour résiliation de bail ainsi que des coûts en hausse en rapport avec des campagnes de parrainage et de marque visant à relancer la marque UBS au niveau mondial. Le bénéfice avant impôts s'est inscrit à 492 millions de CHF comparé à 658 millions de CHF au deuxième trimestre.

Les revenus de l'unité Retail & Corporate ont légèrement diminué, à 966 millions de CHF, contre 995 millions de CHF au trimestre précédent, en raison d'une contraction des marges d'intérêt et d'une baisse des revenus de courtage. Les coûts ont continué de faire l'objet d'une maîtrise rigoureuse et n'ont guère varié par rapport au trimestre précédent. Le bénéfice avant impôts s'est inscrit à 446 millions de CHF comparé à 473 millions de CHF au deuxième trimestre.

Les revenus de Wealth Management Americas ont diminué de 10% en raison principalement de fluctuations de change et de la baisse du revenu issu des commissions de mandats de gestion. Les charges d'exploitation ont reculé de 11% à 1384 millions de CHF. Le résultat avant impôts s'est inscrit à 47 millions de CHF comparé à une perte de 67 millions de CHF au deuxième trimestre. Ce résultat du troisième trimestre comprenait une provision pour litige de 78 millions de CHF en rapport avec l'issue inattendue d'un dossier d'arbitrage juridique tandis que le deuxième trimestre incluait des charges de restructuration de 146 millions de CHF. La marge brute sur les actifs investis a reculé de 7 points de base, à 77 points de base, en raison d'un fléchissement de 10% des revenus tandis que le volume des actifs investis diminuait en moyenne de 2%.

Le bénéfice avant impôts de Global Asset Management s'est inscrit à 114 millions de CHF contre 117 millions de CHF au deuxième trimestre. Les revenus se sont élevés à 473 millions de CHF contre 522 millions de CHF au deuxième trimestre, en raison du recul des commissions de gestion attribuable à une baisse de la moyenne des actifs investis et à une diminution des commissions de Global Real Estate. Les charges d'exploitation ont reculé de 11%, du fait en partie de l'appréciation du franc suisse et de la diminution des charges de personnel.

Investment Bank a enregistré une perte avant impôts de 406 millions de CHF, contre un bénéfice avant impôts de 1314 millions de CHF au deuxième trimestre. La baisse des revenus, en particulier dans les opérations sur titres, est le reflet du tassement des activités de la clientèle et des faibles volumes traités. Le résultat a également été marqué par une perte sur propre crédit de 387 millions de CHF portant sur des engagements financiers figurant à leur juste valeur, contre un gain de 595 millions de CHF au trimestre précédent. En excluant l'effet du propre crédit, les revenus ont reculé de 36%. Les revenus du segment Revenu fixe, changes et matières premières (FICC) sont ressortis à 869 millions de CHF, contre 1703 millions de CHF au deuxième trimestre. Les opérations de crédit ont dégagé de bons résultats, la progression des revenus de 27%, à 587 millions de CHF, traduisant la performance solide réalisée par les nouvelles émissions de produits structurés ainsi que l'accroissement des volumes d'échange. Ce résultat a été plus que contrebalancé par la baisse des résultats dans les changes et les activités sur taux en raison de la baisse des volumes. Les revenus provenant des marchés émergents ont augmenté à 117 millions de CHF, contre 73 millions de CHF, toutes les régions, plus particulièrement l'Europe et l'Asie-Pacifique, affichant des gains. Les revenus tirés des actions ont atteint 904 millions de CHF, contre 1365 millions de CHF au deuxième trimestre, en raison de la faible demande des investisseurs, en particulier pour les liquidités et les dérivés. Les coûts se sont élevés à 2248 millions de CHF, soit un fléchissement de 19% sur un trimestre, principalement en raison de la diminution des charges de personnel. Nous restons convaincus que nous prenons les mesures qui s'imposent pour atteindre nos objectifs à moyen terme.

Les activités de trésorerie et autres ont affiché un bénéfice avant impôts de 219 millions de CHF au troisième trimestre, contre 119 millions de CHF au deuxième trimestre. Ce bénéfice s'explique par une augmentation de la valeur de notre option d'achat sur les fonds propres du Stabfund de la BNS.

La perte nette attribuable aux intérêts minoritaires s'est élevée à 21 millions de CHF, contre un bénéfice de 298 millions de CHF au deuxième trimestre. Le troisième trimestre inclut l'annulation des dividendes échus dans le cadre du remboursement de titres privilégiés, tandis que le trimestre précédent comprenait un dividende pour les titres privilégiés.

Résultats des divisions: 3T10 contre 2T10

Flux net de capitaux et actifs investis
Wealth Management – Les afflux nets d'argent frais se sont établis à 1,0 milliard de CHF, contre des sorties de capitaux de 5,2 milliards de CHF au trimestre précédent, les entrées nettes de capitaux se poursuivant dans la région Asie-Pacifique et dans le segment de la clientèle très haut de gamme (UHNWI) dans le monde entier. Retail & Corporate – Les flux nets de fonds ont été légèrement négatifs à 0,1 milliard de CHF, contre des reflux totalisant 0,3 milliard de CHF au trimestre précédent.

Wealth Management Americas – Les afflux nets d'argent frais se sont montés à 0,3 milliard de CHF, contre des sorties de fonds de 2,6 milliards de CHF au deuxième trimestre. Les afflux du troisième trimestre incluent 0,7 milliard de CHF en rapport avec des actifs de plans de retraite.

Global Asset Management – Au troisième trimestre, cette activité affiche des afflux nets d'argent frais nuls, contre des afflux nets de 3,4 milliards de CHF au trimestre précédent. Si l'on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les afflux nets de capitaux se sont chiffrés à 3,9 milliards de CHF, contre des entrées nettes de fonds de 6,2 milliards de CHF au deuxième trimestre 2010. Les afflux nets du troisième trimestre incluent 2,5 milliards de CHF provenant du transfert de la responsabilité en matière de gestion des placements pour un fonds de hedge funds américain de Wealth Management Americas.

Les actifs investis se sont élevés à 2180 milliards de CHF au 30 septembre 2010, soit un niveau inchangé par rapport au 30 juin 2010. La performance positive du marché a été neutralisée par les fluctuations de change. Les actifs investis incluent 21 milliards de CHF concernant des actifs en rapport avec des plans de retraite. Quant aux actifs investis, 920 milliards de CHF ont été imputables à Wealth Management & Swiss Bank (787 milliards de CHF ont été attribuables à Wealth Management et 133 milliards de CHF à Retail & Corporate); 693 milliards de CHF reviennent à Wealth Management Americas et 567 milliards de CHF à Global Asset Management.

Fonds propres et bilan: le ratio BRI de catégorie 1 s'est continuellement amélioré, passant de 16,4% à la fin du trimestre précédent à 16,7% au 30 septembre 2010. Notre ratio de capital de catégorie 1 est passé de 13.0% à 14,2% dans la même période. Nos actifs pondérés en fonction du risque se sont légèrement accrus en raison de la hausse du risque de marché et du risque opérationnel, compensée par la baisse du risque de crédit. Notre bilan est resté quasiment stable à 1461 milliards de CHF.

Activités transfrontalières avec les Etats-Unis: le Département de justice américain est en train de retirer toutes les injonctions en suspens dans le cadre du Deferred Prosecution Agreement. Sur cette base et en tenant compte de l'engagement du gouvernement suisse à suivre un plan fixe pour le transfert d'informations concernant les comptes américains restants, selon l'accord avec les Etats-Unis, le fisc américain (Internal Revenue Service, IRS) a confirmé son intention de retirer, le 15 novembre 2010, le reste des injonctions découlant de la procédure John Doe summons, marquant ainsi la clôture définitive de ce dossier.

Perspectives: Après les niveaux exceptionnellement bas des activités de la clientèle observés au troisième trimestre, nous sommes optimistes et pensons qu'un redressement au quatrième trimestre bénéficiera à toutes nos divisions. Nous nous attendons donc à une amélioration du revenu issu des transactions dans nos activités de Wealth Management et les activités de flux au sein d'Investment Bank. Nous pensons également que le rendement par unité d'actifs investis de Wealth Management devrait s'améliorer dans une certaine mesure au quatrième trimestre et nous attendons à ce que les activités d'investment banking bénéficient d'une hausse des transactions des entreprises avant la fin de l'année. Nous pensons être sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs à moyen terme et fournirons une mise à jour des progrès réalisés lors de notre Investor Day du 16 novembre 2010.

Webcast

  • 9h: Présentation en direct

  • 14h: Répétition

  • 18h: On demand