Communiqués de presse


Résultats des Groupes d'affaires.

| Media Releases Global

Wealth Management & Business Banking
Le résultat avant impôts de l'unité Wealth Management pour l'exercice 2003 s'est inscrit à 2609 millions de CHF, en hausse de 4% sur 2002. Cette progression est attribuable au volume accru des commissions régulières tirées des actifs dans le sillage de la reprise des marchés au second semestre. L'afflux net d'argent frais a atteint 29,7 milliards de CHF (+ 68% par rapport à 2002), grâce notamment aux apports considérables en Europe et en Asie.

Au quatrième trimestre 2003, le bénéfice avant impôts s'est chiffré à 705 millions de CHF, en recul de 1% sur le trimestre précédent. Ce tassement résulte d'une diminution passagère des volumes de transactions et de l'incidence négative de la dépréciation de l'USD face au franc suisse. Ces facteurs n'ont été que partiellement compensés par l'allégement des charges de personnel. Le ratio charges/produit d'exploitation de l'unité a augmenté de 1% pour s'établir à 60%.

Business Banking Switzerland a enregistré un résultat avant impôts de 2153 millions de CHF pour l'exercice 2003. Cette progression de 9% sur 2002 a été réalisée en dépit des conditions précaires du marché en début d'année. Elle est à la fois le reflet de notre gestion toujours stricte des coûts et de l'amélioration structurelle du portefeuille suisse de crédits ces dernières années.

Au quatrième trimestre, l'unité a dégagé un bénéfice net avant impôts de 547 millions de CHF (+ 4% par rapport au troisième trimestre), en raison essentiellement de correctifs de valeur pour risques de crédit moins élevés et d'un allégement des charges de personnel après fixation définitive des primes de résultat au quatrième trimestre.

Global Asset Management
Le groupe d'affaires Global Asset Management a dégagé un bénéfice avant impôts de 332 millions de CHF pour l'exercice 2003, soit 52% de plus qu'en 2002. Compte tenu du rebond boursier au second semestre et des apports de fonds substantiels dans les placements alternatifs, ainsi que dans les mandats Actions et Revenu fixe, les actifs gérés et, par conséquent les revenus qui en sont tirés, ont augmenté. Les commissions dépendant de la performance se sont aussi notablement améliorées d'une année à l'autre, notamment dans le domaine des placements alternatifs et quantitatifs. En outre, la stricte gestion des coûts a diminué les autres charges d'exploitation et encore accentué la rentabilité.

Pour l'exercice 2003, l'afflux net d'argent frais s'est monté à 12,7 milliards de CHF dans le segment des institutionnels, contre un reflux de 1,4 milliard de CHF en 2002. En revanche, le Wholesale intermediary (activités sur fonds de placement avec des intermédiaires financiers) a accusé des reflux nets d'argent frais de 5 milliards de CHF (6,3 milliards de CHF en 2002). Ces reculs sont entièrement dus aux reflux hors des fonds monétaires suite au lancement d'UBS Bank USA au troisième trimestre 2003. Depuis lors, les excédents de liquidités de la clientèle privée américaine sont virés automatiquement sur des dépôts de la banque et non plus investis en fonds monétaires.

Au quatrième trimestre 2003, Global Asset Management a enregistré un résultat avant impôts de 112 millions de CHF, en hausse de 29% sur le troisième. Le recul des commissions dépendant de la performance a été largement contrebalancé par la diminution des primes de résultat et l'allégement des autres charges d'exploitation.

Investment Bank
Avant impôts, le résultat de l'unité Investment Banking & Securities s'est inscrit à 4078 millions de CHF pour l'exercice 2003. Cette hausse de 30% sur 2002 est la résultante de la progression des revenus dans tous les domaines d'activité. En particulier, les segments Revenu fixe, Taux et Change ont dégagé un résultat record, attestant de leur expansion. Parallèlement, les coûts ont continué d'être bien maîtrisés. Les charges de personnel ont augmenté au rythme de la progression des revenus, tandis que les autres charges d'exploitation ont pratiquement avoisiné leur niveau de l'exercice 2002. Quant au «compensation ratio» (rapport charges de personnel/produit d'exploitation), il s'est amélioré, passant de 55% en 2002 à 51% en 2003. Ce paramètre est essentiellement influencé par la combinaison des revenus des unités d'affaires et est ajusté au niveau de rémunération du secteur.

Le résultat avant impôts s'est établi à 1153 millions de CHF au quatrième trimestre 2003, en hausse de 122% sur la même période de l'exercice précédent et de 19% sur le troisième trimestre. Il s'agit de la meilleure performance trimestrielle depuis le premier trimestre 2001. Par rapport au quatrième trimestre 2002, le produit d'exploitation s'est accru, avec une progression dans tous les domaines. Les segments Revenu fixe, Taux et Change ont dégagé des résultats en hausse de 32% sur le quatrième trimestre 2002. Dans le négoce d'actions, les revenus ont augmenté de 17%, surtout dans les opérations sur le marché primaire. Par ailleurs, ceux tirés de l'Equity finance et des commissions de la clientèle ont largement contrebalancé les effets de change défavorables. Dans l'investment banking, les revenus se sont accrus de 15%, tandis que la part de marché est passée de 4,6% à 5,6%. En outre, UBS a avancé du septième rang en 2002 à la quatrième place en 2003 dans le classement Freeman des activités du secteur évaluées sur la base des commissions.

Les charges d'exploitation au quatrième trimestre 2003 n'ont pratiquement pas varié d'une année à l'autre, du fait que l'alourdissement des charges de personnel induit par la progression des résultats a largement compensé l'effet des fluctuations de change. Le ratio charges/produit s'est établi à 66% au quatrième trimestre 2003. Hors amortissement du goodwill, il a baissé à 64% (78% au quatrième trimestre 2002). Cet écart reflète la forte correction à la baisse du «compensation ratio» influencé par la fixation définitive des primes de résultat.

Private Equity a accusé une perte avant impôts de 189 millions de CHF pour l'exercice 2003. Par rapport à celle de 1761 millions de CHF essuyée il y un an, cela constitue une sensible amélioration attribuable à des correctifs de valeur moindres et à la cession réussie de diverses participations en 2003. Pour le quatrième trimestre 2003, l'unité affiche un bénéfice avant impôt de 60 millions de CHF suite à des gains en capital réalisés sur des désengagements.

Wealth Management USA
Wealth Management USA était parfaitement bien positionné pour bénéficier de l'amélioration du moral des investisseurs et des conditions du marché. L'afflux net d'argent frais de 21,1 milliards de CHF durant l'exercice atteste de l'attrait présenté par ses activités de conseil et ses prestations de service. Exprimée en dollar, l'augmentation est de 14% par rapport aux fonds drainés en 2002.

Coûts d'acquisition compris (amortissement du goodwill, coûts nets de refinancement et paiements de fidélisation), le groupe d'affaires a accusé une perte avant impôts de 5 millions de CHF pour l'exercice 2003 (perte de 1800 millions de CHF en 2002). Hors facteurs financiers exceptionnels**** et avant coûts d'acquisition, il affiche un résultat opérationnel de 664 millions de CHF en 2003, contre CHF 632 millions en 2002.

Au quatrième trimestre, Wealth Management USA a enregistré une perte avant impôts de 10 millions de CHF. Avant coûts d'acquisition et hors facteurs financiers exceptionnels, le bénéfice avant impôts s'inscrit à 181 millions de CHF, en hausse de 6% sur le troisième trimestre. Sur la même base, mais en dollar, le résultat opérationnel était supérieur de 12% à celui du troisième trimestre. Une progression due au niveau record des revenus tirés des commissions régulières, des produit plus élevés générés par les opérations sur taux d'intérêt et les transactions, ainsi que des revenus à la hausse dans le segment des «municipal securities».


**** Facteurs financiers exceptionnels pour Wealth Management USA


Au deuxième trimestre 2003: bénéfice de 161 millions de CHF avant impôts sur la vente des activités de compensation de Wealth Management USA. Comptabilisé dans Wealth Management USA au poste «Autres résultats».


Au quatrième trimestre 2002: correctif de valeur hors trésorerie de 1234 millions de CHF avant impôts pour le retrait de la marque PaineWebber. Comptabilisé dans Wealth Management USA au poste «Amortissement au titre du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles».

D'autres informations