Notre stratégie

Nous nous engageons à offrir à nos clients des solutions et des conseils financiers de premier ordre tout en dégageant des rendements attrayants et durables pour nos actionnaires. Notre stratégie est centrée sur nos divisions Wealth Management et Wealth Management Americas et sur notre banque universelle de premier plan en Suisse, complétées par notre division Global Asset Management et notre Investment Bank. Ces divisions ont en commun trois caractéristiques fondamentales: elles affichent une solide compétitivité dans leurs marchés-cibles, présentent une grande efficacité du capital et apportent une croissance structurelle et des perspectives de rentabilité élevées. Notre stratégie repose donc sur les points forts de toutes nos divisions et nous permet de concentrer nos efforts dans les domaines où nous excellons, tout en tirant profit des perspectives de croissance incontestables sur les activités et régions où nous opérons. Notre assise financière est le fondement de notre réussite. 

Notre transformation stratégique mise en œuvre avec succès 

En octobre 2012, nous avons annoncé l’accélération de la mise en œuvre de notre stratégie communiquée une année auparavant. Cette annonce soulignait notre engagement à centrer nos activités sur quelques divisions clés opérant en synergie, moins intenses en capital et moins sensibles au bilan, destinées à servir les clients et bien positionnées pour maximiser la valeur pour les actionnaires. Comme nous l’avons souligné dans notre Rapport annuel 2013, nous avons réalisé d’importants progrès en renforçant encore notre base de fonds propres déjà solide, en réduisant les actifs pondérés en fonction du risque selon Bâle III et les coûts, ainsi qu’en développant nos activités et en accroissant notre compétitivité. Nous avons également transformé notre Investment Bank, dorénavant davantage centrée sur ses atouts traditionnels en matière de conseil, de recherche, d’actions, de devises et de métaux précieux. Comme souligné dans notre Rapport annuel 2013, au 31 décembre 2013, nous affichons un ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 (CET1) de 12,8% selon l’application intégrale de Bâle III pour les banques d’importance systémique suisses, soit le plus élevé dans notre groupe de référence.

Nous sommes en train de prendre des mesures supplémentaires afin de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité au sein du Groupe. En 2013, nous avons mené à bien notre programme de réduction des coûts bruts de 2 milliards de francs annoncé en juillet 2011. En outre, nous avons progressé encore dans la mise en œuvre du programme complémentaire de réduction des coûts annoncé en 2012, dont l’objectif est de parvenir à des économies de coûts bruts annuels de 3,4 milliards de francs et dont nous attendons qu’il aboutisse à des résultats concrets d’ici 2016. Ces réductions ciblées tiennent compte des bénéfices apportés par la transformation de notre Investment Bank, consistant à réduire sa complexité et envergure, ainsi qu’à améliorer son efficacité organisationnelle, principalement dans notre Corporate Center, et à introduire des processus front-to-back simplifiés au sein du Groupe. Nos programmes d’amélioration de l’efficacité dégageront des ressources en vue d’investissements au cours des deux années à venir afin d’alimenter la croissance de nos activités et nous permettre de servir nos clients de manière plus flexible et efficace, avec une qualité et une rapidité accrues. Il est crucial de maintenir une discipline en termes de coûts pour garantir notre succès sur le long terme.

Verser des rendements attrayants à nos actionnaires

La stratégie que nous poursuivons est claire et notre assise financière solide, ce qui, nous en sommes convaincus, nous prépare à affronter l’avenir dans de bonnes conditions.

Nous sommes fermement déterminés à restituer du capital à nos actionnaires et prévoyons de poursuivre notre programme de rendements progressifs aux actionnaires, avec une hausse proposée du dividende de 67%, à 0.25 CHF par action, pour l’exercice financier 2013. Dans ce contexte, nous réaffirmons notre engagement à fournir un ratio de distribution total de 50% au moins, composé d’un dividende de base et de rendements supplémentaires, après avoir atteint nos objectifs de ratio des actions ordinaires et assimilées de T1 (CET1) de 13% selon l’application intégrale de Bâle III et un ratio CET1 post-stress de 10%, sur la base de nos simulations de crise internes. Nous avons l’intention de fixer un dividende de base à un niveau durable en tenant compte des fluctuations économiques normales. Les revenus du capital supplémentaires seront équilibrés en fonction de notre besoin d’investissement et de toute réserve de capital que nous jugerons nécessaire de constituer en prévision d’un contexte économique difficile ou d’autres scénarios de stress.

En continuant à mettre en œuvre notre stratégie de façon judicieuse, nous serons en mesure de soutenir et faire progresser notre entreprise, ainsi que de maintenir une base de fonds propres prudente.

Pour en savoir davantage sur notre stratégie et les objectifs du Groupe UBS et de nos divisions, nous vous renvoyons aux pp. 26 – 28 et pp. 33 – 49 de notre Rapport Annuel 2013.