UBS News Alert


Résultats des activités financières

| Quarterly Results

Wealth Management & Business Banking

Au premier trimestre, le bénéfice avant impôts de Wealth Management a atteint un plus haut historique à 915 millions de CHF (+ 12%) contre 818 millions de CHF au quatrième trimestre 2004. Ce résultat a été en partie favorisé par la suppression de l'amortissement du goodwill à compter du 1er trimestre 2005 (hors goodwill: augmentation de 10%) et il est la conséquence des commissions tirées du volume record d'actifs sous gestion ainsi que d'un niveau d'activité des clients en hausse. La progression des revenus d'intérêts, en raison du développement de nos opérations de prêts sur marges, a également renforcé les produits. L'accroissement du niveau d'activité des clients a contribué à porter la marge brute sur les actifs investis à 104 points de base, soit 5 points de base de plus qu'au trimestre précédent, lorsque la marge s'était trouvée amenuisée par un certain nombre de facteurs en rapport avec le timing. Au premier trimestre 2005, l'afflux net d'argent frais s'est monté à 15,4 milliards de CHF, contre 6,5 milliards de CHF au trimestre précédent. Cet afflux constitue le deuxième meilleur volume trimestriel jamais enregistré, juste après celui du 1er trimestre 2004. Quant au segment de la clientèle internationale, il a enregistré une entrée de fonds de 14,5 milliards de CHF. Cette progression est attribuable à un afflux record de 5,6 milliards de CHF de fonds généré par le marché intérieur européen et par les clients asiatiques. Le segment des clients suisses a enregistré une entrée de fonds de 0,9 milliard de CHF, ce qui constitue un net retournement de tendance par rapport au reflux net de 0,7 milliard de CHF enregistré le trimestre précédent grâce à des facteurs saisonniers.

L'unité Clientèle privée et Entreprises a dégagé un bénéfice avant impôts de 531 millions de CHF au 1er trimestre 2005, soit une augmentation de 28 millions de CHF (+ 6%) par rapport au trimestre précédent. Ce résultat est la conséquence du maintien d'une stricte gestion des coûts ainsi que d'une amélioration de nos résultats dans le domaine des crédits, et reflète le renforcement structurel du portefeuille de crédits ces dernières années. Le produit d'exploitation total est demeuré quasiment inchangé par rapport au trimestre précédent.

Le portefeuille de crédits, d'un montant de 139,4 milliards de CHF au 31 mars 2005, était en hausse de 2,3 milliards de CHF par rapport au 31 décembre 2004. Une forte augmentation des hypothèques accordées aux particuliers et un léger raffermissement de la demande émanant des entreprises ont été en partie neutralisés par la réduction en cours du portefeuille de recouvrement.

Global Asset Management

Pour le premier trimestre 2005, l'unité Global Asset Management a publié un résultat avant impôts de 224 millions de CHF, contre 162 millions de CHF au 4e trimestre 2004. Ce résultat s'explique en partie par la suppression de l'amortissement du goodwill à compter du 1er trimestre 2005. Avant goodwill, la progression du bénéfice par rapport au trimestre précédent est de 31 millions de CHF (+ 16%). Cette hausse provient essentiellement d'une augmentation des commissions de performance et des produits tirés des actifs en raison d'un important afflux net d'argent frais et de la reprise des marchés boursiers de même que de l'orientation continue vers des produits à marge plus élevée. Le total des charges d'exploitation a reculé en raison de l'allégement des autres charges d'exploitation, ces dernières étant partiellement compensées par un accroissement des charges de personnel suite à la hausse des primes de performance qui ont augmenté parallèlement aux produits.

Au premier trimestre 2005, l'afflux net d'argent frais vers le segment institutionnel s'est monté à 5,1 milliards de CHF, contre 3,0 milliards de CHF au trimestre précédent. Des entrées de fonds importantes ont été enregistrées dans les mandats Actions, notamment en Europe et au Royaume-Uni, ainsi que dans les mandats Placements monétaires, surtout sur le continent américain. Au premier trimestre 2005, l'afflux net d'argent frais dans le Wholesale Intermediary (activités sur fonds de placement avec des intermédiaires financiers) s'est monté à 4,7 milliards de CHF, contre 0,5 milliard de CHF au trimestre précédent. Il s'agit du meilleur résultat depuis le quatrième trimestre 2001. Les principaux facteurs à la base de ce résultat ont été de forts afflux d'argent frais vers nos fonds actions, revenu fixe et de diversification des actifs en Europe et sur le continent américain, qui ont été partiellement compensés par des sorties de fonds de 2,5 milliards de CHF vers les fonds monétaires, notamment en Europe.

Le volume des actifs investis à la fin du premier trimestre 2005 se montait à 635 milliards de CHF, en hausse par rapport au 31 décembre 2004 (601 milliards de CHF), en raison d'un important afflux net d'argent frais, d'une bonne orientation des marchés et d'incidences de change positives.

La plupart des fonds affichent une performance solide sur un, trois, cinq et dix ans.

Investment Bank

Le bénéfice avant impôts d'Investment Bank au premier trimestre 2005 a atteint 1303 millions de CHF, en recul de 19% par rapport au résultat record enregistré il y a douze mois. Le bénéfice avant impôts et amortissement du goodwill s'est inscrit en recul de 22%.

Le produit d'exploitation total du premier trimestre 2005 s'est monté à 4341 millions de CHF, en recul de 9% sur douze mois. Nos activités Actions ainsi que Revenu fixe, Taux et Change ont encore dégagé des produits fermes, qui ont atteint leur deuxième record historique, restant légèrement en deçà du niveau record enregistré il y a douze mois.

Les produits tirés des actions se sont inscrits en recul de 4% sur la même période de 2004, en raison du tassement du dollar face au franc suisse. Quant aux activités sur dérivés, en Asie notamment, ainsi que le prime brokerage et l'equity capital, elles ont enregistré de solides performances. Les commissions tirées des opérations pour compte propre et sur le marché secondaire ont diminué, les tensions inflationnistes et les craintes d'un resserrement monétaire ayant eu un impact négatif sur les produits dégagés par le secteur des convertibles.

Les produits de l'activité Revenu fixe, Taux et Change se sont inscrits en recul de 14% par rapport au résultat record d'il y a douze mois en raison du fléchissement du dollar face au franc suisse et de la situation actuelle des marchés. L'environnement de plus en plus difficile du marché au cours du trimestre a eu une incidence négative sur les activités de revenu fixe. Les activités de change ainsi que de cash and collateral trading se sont tassées dans un environnement relativement neutre. Ce résultat a été contrebalancé par de solides performances dans nos principales activités de financement et de taux. Les swaps de défaillance de crédit servant à la couverture du portefeuille de prêts ont dégagé des produits positifs de 91 millions de CHF, en hausse de 53 millions de CHF sur douze mois.

Dans l'investment banking, les revenus se sont accrus de 1% par rapport au premier trimestre 2004. Hors impact des taux de change et des frais de couverture du portefeuille de crédits de l'Investment Bank, les produits ressortent en hausse de 5% grâce à des résultats très fournis en Europe et dans la zone Asie/Pacifique, et au dynamisme persistant des activités de financement syndiqué international et d'equity capital market.

Le total des charges d'exploitation s'est replié de 4% sur la même période de 2004. Quant aux charges de personnel, elles ont diminué du fait de la diminution des provisions pour primes de performance, qui sont allées de pair avec le tassement des produits, tandis que les autres charges d'exploitation reculaient dans le sillage de l'affaiblissement du dollar par rapport au franc suisse.

Le risque de marché pour Investment Bank, tel que mesuré par la VaR (taux de confiance de 99%, moyenne sur 10 jours), s'est monté à 371 millions de CHF au premier trimestre 2005, contre 358 millions de CHF en moyenne le trimestre précédent. Tandis qu'Investment Bank tirait parti du dynamisme et de la bonne orientation des marchés au début du trimestre, dans la perspective d'une détérioration de la confiance, elle a réduit son exposition au risque vers la fin février.

Wealth Management USA

Au premier trimestre 2005, Wealth Management USA a enregistré un bénéfice avant impôts record de 144 millions de CHF contre 52 millions de CHF au quatrième trimestre 2004. Ce résultat s'explique en partie par la suppression de l'amortissement du goodwill à compter du 1er trimestre 2005. Avant coûts d'acquisition (financement net du goodwill et amortissement du goodwill et des éléments incorporels), le bénéfice avant impôts ressort en hausse de 24%, à 201 millions de CHF contre 162 millions de CHF au quatrième trimestre 2004. Ce résultat est la conséquence de produits récurrents substantiels, partiellement neutralisés par des performances moindres dans le segment des Municipal securities qui se sont ressenties de l'impact négatif de la hausse des taux d'intérêt.

Comme les activités du groupe d'affaires sont pratiquement toutes effectuées en dollar, des comparaisons de résultats avec des périodes antérieures sont affectées par les fluctuations du billet vert face au franc suisse. Au premier trimestre 2005, le dollar s'est légèrement raffermi face au franc suisse. En dollars, notre résultat hors coûts d'acquisition ressort en hausse de 22% au premier trimestre 2005 par rapport au quatrième trimestre 2004.

L'afflux net d'argent frais s'est monté à 5,8 milliards de CHF au premier trimestre contre 6,8 milliards de CHF au quatrième trimestre 2004. Ce recul est imputable pour l'essentiel à des arbitrages en faveur d'investissements liquides.

L'effectif de nos conseillers financiers se montait à 7403 au 31 mars 2005 contre 7519 (- 116) au 31 décembre 2004 en raison de départs parmi les éléments les moins productifs et d'une diminution du nombre des stagiaires. UBS continue d'investir dans le recrutement et la formation, son objectif premier demeurant la fidélisation de conseillers très compétents et performants.

Zurich/Bâle, 3 mai 2005
UBS

Further Information

Cautionary statement regarding forward-looking statements
This communication contains statements that constitute "forward-looking statements", including, but not limited to, statements relating to the implementation of strategic initiatives, such as the European wealth management business, and other statements relating to our future business development and economic performance. While these forward-looking statements represent our judgments and future expectations concerning the development of our business, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from our expectations. These factors include, but are not limited to, (1) general market, macro-economic, governmental and regulatory trends, (2) movements in local and international securities markets, currency exchange rates and interest rates, (3) competitive pressures, (4) technological developments, (5) changes in the financial position or creditworthiness of our customers, obligors and counterparties and developments in the markets in which they operate, (6) legislative developments, (7) management changes and changes to our Business Group structure and (8) other key factors that we have indicated could adversely affect our business and financial performance which are contained in other parts of this document and in our past and future filings and reports, including those filed with the SEC. More detailed information about those factors is set forth elsewhere in this document and in documents furnished by UBS and filings made by UBS with the SEC, including UBS's Annual Report on Form 20-F for the year ended 31 December 2003. UBS is not under any obligation to (and expressly disclaims any such obligations to) update or alter its forward-looking statements whether as a result of new information, future events, or otherwise.