UBS News Alert


Résultats des Groupes d'affaires.

| Media Releases Global

Wealth Management & Business Banking
Le résultat avant impôts de l'unité Wealth Management pour le premier trimestre 2004 s'est inscrit à 868 millions de CHF, en hausse de 23% sur le quatrième trimestre 2003. Il s'agit du meilleur résultat sur trois ans. Le produit des commissions régulières tirées des actifs s'est accru dans le sillage du regain des volumes du marché. Les revenus exceptionnels ont augmenté en raison de droits de courtage plus élevés suite aux opérations plus importantes de la clientèle dans un meilleur environnement du marché. Cette progression des revenus, stimulée par les efforts constants visant à améliorer l'offre de produits et de services à valeur ajoutée fournie à la clientèle, a fait passer la marge brute sur les actifs investis de 100 à 107 points de base par rapport au trimestre précédent.

L'afflux d'argent frais de 16,2 milliards de CHF a progressé de 153% sur le quatrième trimestre 2003, grâce aux apports record tant de la clientèle internationale que suisse. Les flux de fonds des anciens clients ont été particulièrement considérables. L'activité de gestion de fortune en Europe a drainé 4,2 milliards de CHF d'argent frais.

Business Banking Switzerland a enregistré un résultat avant impôts de 510 millions de CHF, en recul de 5% sur le quatrième trimestre 2003. Le produit d'exploitation a diminué en raison essentiellement du tassement des revenus d'intérêts tirés du portefeuille de recouvrement réduit et de commissions moindres par rapport notamment aux niveaux élevés du quatrième trimestre.

Le portefeuille de crédits de Business Banking Switzerland s'est accru de 1,4 milliard de CHF par rapport au 31 décembre 2003 pour s'établir à 138,6 milliards. L'augmentation des hypothèques pour les particuliers a été partiellement contrebalancée par l'amenuisement du portefeuille de recouvrement.


Global Asset Management
Global Asset Management a dégagé un bénéfice avant impôts de 144 millions de CHF, en hausse de 29% par rapport à celui du quatrième trimestre 2003. Il s'agit du meilleur résultat trimestriel depuis 2000. Cette progression est essentiellement attribuable à l'augmentation des commissions de gestion suite aux excellents afflux d'argent frais et au rebond durable des évaluations boursières. Quant aux charges d'exploitation, elles ont moins augmenté que les revenus du fait que la compression des autres charges d'exploitation a en partie compensé la hausse des primes de performance due aux meilleurs résultats.

Dans le segment des institutionnels, l'afflux d'argent frais a totalisé 10,1 milliards de CHF, contre tout juste 1,4 milliard au quatrième trimestre 2003. Il s'agit du meilleur résultat jamais enregistré et il reflète la pérennité de la performance de placement à long terme. Le Wholesale intermediary (activités sur fonds de placement avec des intermédiaires financiers) a accusé des reflux nets de fonds de 1,4 milliards de CHF, contre 8,3 milliards de CHF au quatrième trimestre 2003. En outre, la plupart des sorties étaient essentiellement attribuables aux reflux hors des fonds monétaires suite au lancement d'UBS Bank USA au troisième trimestre 2003. Depuis lors, les excédents de liquidités de la clientèle privée américaine sont virés automatiquement sur des comptes de dépôt de la banque et non plus investis en fonds monétaires.

Les actifs investis dans Global Asset Management se montaient à 602 milliards de CHF au 31 mars 2004, contre 574 milliards de CHF au 31 décembre 2003. La plupart des fonds Global Asset Management ont présenté une solide performance sur des périodes de un, trois, cinq et dix ans.


Investment Bank
Avant impôts, le résultat d'Investment Bank s'est inscrit à 1674 millions de CHF au premier trimestre 2004, en hausse de 115% sur celui d'il y a un an à pareille époque. Cette progression des revenus a bénéficié à l'ensemble des domaines d'activité, notamment au segment Actions et à ceux de Revenu fixe, Taux et Change, qui ont enregistré une nouvelle performance record.

Le produit d'exploitation a grimpé à 4937 millions de CHF au premier trimestre 2004, en hausse de 54% sur un an et de 39% par rapport au quatrième trimestre 2003. Bénéficiant de l'embellie des conditions de négoce et de volumes plus élevés de la clientèle, le segment Actions et les segments Revenu fixe, Taux et Change (FIRC) ont été les principaux éléments de cette envolée. Les segments dits FIRC ont dégagé des revenus de 19% supérieurs sur un an (82% par rapport au quatrième trimestre 2003). Les excellents résultats dans les activités de taux, de change et dans le domaine cash and collateral trading ont assuré la pérennité de la performance sur douze mois. Les revenus du négoce d'actions ont progressé de 109% sur un an (de 23% par rapport au quatrième trimestre). Ces résultats sont le reflet de l'amélioration des conditions du marché, de la forte demande de produits traditionnels et dérivés par des segments de clientèle clé, de la hausse des revenus dans les opérations pour compte propre et de notre aptitude à traiter efficacement des volumes élevés de négoce. Dans l'Investment Banking, les revenus se sont accrus de 59% sur un an, mais ont baissé de 27% par rapport au quatrième trimestre traditionnellement fort. Ce mieux annuel est dû à l'augmentation des activités de fusions et acquisitions, à l'orientation toujours bonne des marchés des capitaux et à l'embellie de l'environnement pour les émissions d'actions. La performance du Private Equity a continué de s'améliorer et l'unité a affiché des revenus de 165 millions de CHF au premier trimestre, contre des pertes de 75 millions de CHF il y a un an. L'amélioration des conditions du marché a notamment permis de procéder à divers désinvestissements réussis et de réduire le niveau des correctifs de valeur.

Les charges d'exploitation se sont alourdies de 35% sur un an, suite à l'augmentation des frais de personnel dans le sillage de l'amélioration des revenus. Les rétributions annuelles en fonction de la performance sont essentiellement influencées par la combinaison des revenus des unités d'affaires et ajustées au niveau de rémunération du secteur.


Wealth Management USA
Wealth Management USA a enregistré un gain de 43 millions de CHF avant impôts, contre une perte de 10 millions de CHF au quatrième trimestre 2003. Cette amélioration est attribuable au solide résultat opérationnel et à la réduction des frais de fidélisation. Avant coûts d'acquisition (amortissement du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles, coûts nets de refinancement et paiements de fidélisation), le bénéfice avant impôts s'est accru de 20%, passant de 181 millions de CHF au quatrième trimestre 2003 à 218 millions de CHF.

Etant donné que les activités du groupe d'affaires sont pratiquement toutes effectuées en USD, des comparaisons des résultats du premier trimestre avec des périodes antérieures sont affectées par les fluctuations du billet vert face au CHF. Hors effets de change et avant coûts d'acquisition, le résultat avant impôts a atteint un niveau record, en hausse de 23% sur le quatrième trimestre 2003. Les revenus ont augmenté suite à des commissions régulières record, à une plus forte activité de la clientèle privée et à un produit des intérêts en hausse dû à l'incidence des opérations d'UBS Bank USA. Ces effets positifs ont été en partie contrebalancés par la baisse des revenus tirés du segment Municipal securities, en raison des volumes moindres dans le secteur et des modifications de l'environnement des taux qui ont pesé sur la valeur de ces titres. Parallèlement, les coûts ont continué de faire l'objet d'une stricte gestion.

L'afflux net d'argent frais s'est chiffré à 2,8 milliards de CHF et même s'il a reculé par rapport au quatrième trimestre 2003 (7,8 milliards de CHF), le montant enregistré au premier trimestre se permet une comparaison favorable avec celui drainé par la concurrence américaine.
Les conseillers financiers demeurent parmi les plus performants du secteur avec un chiffre de productivité (revenus de la clientèle privée par conseiller) de 172 000 CHF au premier trimestre, contre 155 000 CHF au quatrième trimestre 2003.

D'autres informations