Nouvelles UBS


Résultat net d'UBS de 2625 millions de CHF au premier trimestre 2005

| Quarterly Results

-Résultat net revenant aux actionnaires d'UBS de 2625 millions de CHF -Contribution des activités financières de 2427 millions de CHF, soit la seconde meilleure performance trimestrielle, en recul de 1 million de CHF sur le résultat record du premier trimestre 2004. -BPA de 2.60 CHF et rendement des fonds propres de 32,4%, tout deux à un niveau historique. -Fermeté des produits et forte progression du résultat des prestations de service et des commissions. -Afflux net d'argent frais de 32,3 milliards de CHF au premier trimestre, dont un montant record de 21,2 milliards de CHF provenant de la gestion de fortune au niveau mondial.

Communiqué de presse

UBS (y compris participations industrielles)

Activités financières

Pour le trimestre se terminant le

Variation en %

En millions de CHF, sauf indication contraire

31.3.05

31.12.04

31.3.04

4Q04

1Q04

Produit d'exploitation

13,101

12,053

11,338

9

16

Charges d'exploitation

9,526

9,396

8,230

1

16

Résultat net

2,833

2,210

2,369

28

20

Résultat net revenant aux intérêts minoritaires

208

132

92

58

126

Résultat net revenant aux actionnaires d'UBS

2,625

2,078

2,277

26

15

Produit d'exploitation

10,104

9,084

10,135

11

0

Charges d'exploitation

6,877

6,600

7,120

4

(3)

Résultat net revenant aux actionnaires d'UBS

2,427

1,889

2,248

28

8

UBS a dégagé un revenu net revenant aux actionnaires («résultat attribuable») de 2625 millions de CHF au premier trimestre, contre 2277 millions de CHF durant la période comparable de 2004. Avant goodwill, le résultat attribuable a progressé de 7%. Les participations industrielles d'UBS, y compris le portefeuille de private equity, ont généré une contribution de 198 millions de CHF (7,5%) au résultat attribuable d'UBS. Ses activités financières, qui se sont montées à 2427 millions de CHF, ont dégagé le deuxième meilleur résultat trimestriel jamais enregistré, de 1 million de CHF seulement en deçà du résultat avant goodwill record du 1er trimestre 2004.

«Les produits sont demeurés extrêmement fermes en raison de la diversification de nos activités. Nous avons de nouveau profité de l'expansion d'un noyau dur de produits récurrents, émanant de nos activités de gestion de fortune et de gestion d'actifs, qui nous ont aidés à compenser le recul de notre performance dans le négoce de titres, qui est toujours fonction des conditions prévalant sur le marché», a déclaré Clive Standish, Chief Financial Officer.

Le produit d'exploitation total des activités financières d'UBS s'est inscrit à 10 104 millions de CHF au premier trimestre, pratiquement sans changement par rapport à la période comparable de 2004.

La gestion de fortune et la gestion d'actifs ont bénéficié des meilleures évaluations boursières, ce qui a généré des commissions tirées des actifs plus élevées. Le résultat des prestations de service et des commissions a été particulièrement élevé et a représenté plus de 50% du produit d'exploitation global. Les droits de courtage n'ont pas pu renouer avec les niveaux exceptionnels atteints au premier trimestre 2004, mais ce recul a été entièrement compensé par les commissions record des fonds de placement et celles, substantielles, de gestion de portefeuille. UBS Bank USA, la banque en expansion aux Etats-Unis, les volumes plus élevés des opérations hypothécaires en Suisse et les prêts sur marges dans la gestion de fortune ont aussi sensiblement contribué au produit d'exploitation du premier trimestre. UBS a enregistré de nouveau un excellent résultat dans le domaine des crédits, avec des recouvrements nets de 137 millions de CHF, contre 2 millions de CHF il y a un an. Ces effets positifs ont été contrebalancés par la baisse des revenus du négoce qui ont décroché de leurs sommets d'il y a un an, avec un recul des segments Revenu fixe (- 19%), Changes (- 10%) et un segment Actions quasiment stable.

Les charges d'exploitation totales des activités financières se sont établies à 6877 millions de CHF au premier trimestre, en baisse de 3% sur un an, à la suite essentiellement de la suppression de l'amortissement du goodwill. Les charges de personnel ont légèrement diminué. L'alourdissement des charges salariales, dû à l'expansion constante des activités, et les frais accrus de location de personnel attribuable à l'intégration d'informaticiens auparavant externalisés ont été plus que compensés par la constitution de provisions moindres pour le versement de primes de résultat. Les autres charges d'exploitation ont reculé grâce au maintien d'une stricte gestion des coûts autres que de personnel.

Au 31 mars 2005, l'effectif employé dans les activités financières comptait 68 197 personnes, soit 790 de plus qu'au 31 décembre 2004 (67 407), et ce dans tous les domaines et toutes les régions. En Amérique, le personnel s'est accru de 39 personnes, en Asie-Pacifique de 309, en Europe de 237 et en Suisse de 205.

Au premier trimestre 2005, l'afflux net d'argent frais s'est chiffré à 32,3 milliards de CHF. La gestion de fortune y a contribué avec un montant record de 21,2 milliards de CHF, contre 13,3 milliards de CHF au quatrième trimestre 2004. Cette progression est attribuable à l'important afflux de fonds généré par le marché intérieur européen, ainsi que les clients asiatiques et américains.

Actifs pondérés en fonction du risque, ratio BRI de catégorie 1

Au 31 mars 2005, les actifs pondérés en fonction du risque se montaient à 286 milliards de CHF, en hausse de 8% par rapport au 31 décembre 2004 (264,8 milliards de CHF). Cette augmentation est le reflet de l'expansion de l'ensemble des affaires, ce qui requiert des besoins en capitaux accrus dans les portefeuilles de prêts. La plupart des crédits sont gagés, tels ceux des opérations de prêts sur marge dans la gestion de fortune ou le prime brokerage. Le raffermissement du dollar face au franc suisse a contribué pour quelque 5 milliards de CHF à l'augmentation des actifs pondérés en fonction du risque.

Au 31 mars 2005, les fonds BRI de catégorie 1 se chiffraient à 32,8 milliards de CHF contre 31,6 milliards de CHF au 31 décembre 2004. Le ratio BRI de catégorie 1 a diminué de 11,9% fin décembre à 11,5% fin mars.

Notoriété à la hausse de la marque UBS

Les efforts déployés et les investissements effectués pour asseoir la marque UBS continuent à porter leurs fruits. Les derniers résultats de l'enquête sur sa campagne publicitaire mondiale «You & Us» montrent que le degré de notoriété d'UBS progresse dans toutes les parties du monde.

Perspectives

Comme toujours, à ce stade, il est difficile de prévoir comment se terminera l'exercice. L'histoire montre qu'il existe des facteurs saisonniers qui dopent la performance du premier trimestre. Mais même si l'activité s'est tassée sur les marchés ces dernier mois, selon Clive Standish, Chief Financial Officer: «la diversification de nos activités nous permettra néanmoins de dégager de manière durable d'excellents résultats quelles que soient les conditions ambiantes».

Résultats par rapport aux objectifs financiers d'UBS

Les résultats par rapport aux objectifs financiers sont les suivants:

  • Le rendement annualisé des fonds propres s'inscrit à 32,4% pour le premier trimestre 2005, contre 31,1%1 il y a un an à pareille époque et bien au-dessus de la fourchette de 15 à 20% fixée par UBS. Il s'agit du plus haut niveau jamais atteint. Cette augmentation est imputable à un résultat attribuable plus élevé, en partie contrebalancé par un accroissement de la moyenne des fonds propres du fait que les bénéfices non distribués se sont accompagnés d'une émission de propres actions pour les collaborateurs.

  • Le résultat de base par action a aussi atteint un niveau record à 2.60 CHF, en hausse de 11% sur celui enregistré il y a un an à pareille époque (2.34 CHF1). Cette progression est due à l'accroissement du résultat à distribuer ainsi qu'à l'impact des rachats d'actions.

  • Le ratio charges/produit pour les activités financières d'UBS a légèrement augmenté à 69%, contre 68,5%1 durant le même trimestre il y a un an. Cette baisse minime du produit est attribuable au recul des revenus du négoce et n'a été que partiellement compensée par l'allégement des autres charges d'exploitation.

Résultats par rapport aux objectifs

Depuis le début de l'année

31.3.05

31.12.04

31.3.04

Rendement des fonds propres (%)1

déclaré

32.4

25.5

28.8

avant goodwill

32.4

27.8 2

31.1 2

Pour le trimestre se terminant le

31.3.05

31.12.04

31.3.04

BPA de base (CHF) 3

déclaré

2.60

2.07

2.16

avant goodwill

2.60

2.23 4

2.34 4

Ratio charges/produit des activités financières (%)5,6

déclaré

69.0

73.0

70.3

avant goodwill

69.0

71.1 7

68.5 7

Afflux net d'argent frais, unités Wealth management (milliards de CHF) 8

Wealth Management

15.4

6.5

16.2

Wealth Management USA

5.8

6.8

2.8

Total

21.2

13.3

19.0

1 Résultat net revenant aux actionnaires UBS (annualisé le cas échéant) /moyenne des fonds propres moins dividendes.

2 Résultat
net revenant aux actionnaires UBS (annualisé le cas échéant) moins amortissement du goodwill et d'autres immobilisations
incorporelles et facteurs financiers exceptionnels (après impôts) / moyenne des fonds propres revenant aux actionnaires UBS moins
dividendes.

3 Pour de plus amples détails sur le calcul du résultat par action (BPA), voir la note 8 du rapport financier.

4 Résultat
net revenant aux actionnaires UBS moins amortissement du goodwill / moyenne pondérée des actions en circulation

5 Hors
résultat des participations industrielles.

6 Charges / produit d'exploitation moins correctifs de valeur pour risques de crédit.

7 Charges d'exploitation moins amortissement du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles et facteurs financiers
exceptionnels / produit d'exploitation moins correctifs de valeur pour risques de crédit.

8 Hors intérêts et dividendes.

1 Avant amortissement du goodwill: jusqu'à fin 2004, les objectifs étaient évalués sur une base avant goodwill. Avec
- adoption des International Financial Reporting Standards (IFRS), qui comprennent des normes nouvelles et révisées, il
n'y a plus amortissement du goodwill à compter du début de 2005.

Downloads

Plus d'information

Zurich/Basel, 3 May 2005
UBS

Cautionary statement regarding forward-looking statements
This communication contains statements that constitute "forward-looking statements", including, but not limited to, statements relating to the implementation of strategic initiatives, such as the European wealth management business, and other statements relating to our future business development and economic performance. While these forward-looking statements represent our judgments and future expectations concerning the development of our business, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from our expectations. These factors include, but are not limited to, (1) general market, macro-economic, governmental and regulatory trends, (2) movements in local and international securities markets, currency exchange rates and interest rates, (3) competitive pressures, (4) technological developments, (5) changes in the financial position or creditworthiness of our customers, obligors and counterparties and developments in the markets in which they operate, (6) legislative developments, (7) management changes and changes to our Business Group structure and (8) other key factors that we have indicated could adversely affect our business and financial performance which are contained in other parts of this document and in our past and future filings and reports, including those filed with the SEC. More detailed information about those factors is set forth elsewhere in this document and in documents furnished by UBS and filings made by UBS with the SEC, including UBS's Annual Report on Form 20-F for the year ended 31 December 2003. UBS is not under any obligation to (and expressly disclaims any such obligations to) update or alter its forward-looking statements whether as a result of new information, future events, or otherwise.