Nouvelles UBS


Selon l'indice UBS, la confiance des investisseurs privés européens a légèrement progressé suite à l'amélioration des perspectives des marchés financiers

| About UBS

Selon l'Indice de confiance des investisseurs® - UE 5, fruit du partenariat entre UBS et Gallup, la confiance des investisseurs individuels européens a légèrement progressé en novembre. Alors que les perspectives des marchés financiers internationaux se sont quelque peu améliorées, les investisseurs se montrent plus pessimistes à l'égard de l'économie européenne.

L'Indicesynthétique de confiance des investisseurs - UE 5 a progressé de 5 points pour s'afficher à -28 points en novembre, contre -33 en octobre (tableau 1). Les investisseurs affichent un optimisme croissant envers les perspectives à court et long terme des marchés financiers (tableau 2). Ce mois-ci, 27% des investisseurs interrogés ont déclaré être très ou relativement optimistes à l'égard des perspectives du marché boursier pour les douze prochains mois, contre 22% en octobre. À l'inverse, 51% ont déclaré être pessimistes en novembre, contre 59% le mois dernier. En outre, les personnes interrogées estiment que leurs portefeuilles produiront un rendement de 7,5% en moyenne au cours des douze prochains mois, en hausse par rapport aux 6,3% d'octobre.

Les investisseurs continuent de penser que l'éventualité d'une guerre contre l'Irak constitue la plus grande menace pour les marchés financiers internationaux. Le pourcentage des investisseurs partageant cette opinion est toutefois passé de 47% en octobre à 37% ce mois-ci (tableau 3). A titre de comparaison, 27% des investisseurs estiment que la possibilité d'attaques terroristes de grande envergure représente la plus grande menace (en hausse par rapport aux 19% d'octobre) et 20% citent un ralentissement économique prolongé (en hausse par rapport aux 18% d'octobre).

Bien que la situation sur les marchés financiers se soit améliorée, les investisseurs s'inquiètent de plus en plus des perspectives de croissance économique et de chômage en Europe. Les investisseurs ayant exprimé leur pessimisme quant aux perspectives de chômage sont passés de 54% en octobre à 59% ce mois-ci, tandis que les investisseurs s'étant déclarés optimistes sont passés de 24% à 20%. En ce qui concerne le scénario le plus probable en Europe, il convient de noter que le nombre d'investisseurs tablant sur une reprise économique a diminué (61% contre 68% le mois dernier). En outre, 32% d'entre eux estiment que la faiblesse économique devrait perssister, contre 25% en octobre (tableau 4).

Londres, le 25 novembre 2002