Nouvelles UBS


UBS enregistre au quatrième trimestre un résultat de 1205 millions de CHF

Zurich / Bâle | | Quarterly Results

Résultats du quatrième trimestre 2009

  • Le résultat net attribuable aux actionnaires d'UBS s'est monté à 1205 millions de CHF; toutes les divisions ont enregistré un bénéfice avant impôts au quatrième trimestre 2009

  • Amélioration par rapport au troisième trimestre, en raison de la contraction des coûts, de la diminution de la charge sur propre crédit et d'un crédit d'impôt

Efficacité et maîtrise des coûts accrus

  • La réduction des coûts et les programmes d'amélioration de l'efficacité lancés début 2009 se sont traduits par une nette baisse des coûts fixes à 20,2 milliards de CHF en 2009, montant largement conforme à l'objectif de 20 milliards de CHF fixé pour 2010

  • Diminution de 16% de l'effectif au cours de l'année à 65 233 collaborateurs, soit un chiffre largement conforme à l'objectif de 65 000 fixé pour 2010

Solidité financière

  • Ratio de fonds propres BRI de catégorie 1 de 15,4% en fin d'année contre 11,0% au 31 décembre 2008; ratio d'endettement selon la FINMA de 3,9% au quatrième trimestre 2009 contre 2,5% au quatrième trimestre 2008

  • Nouvelles réductions du bilan et de l'exposition aux risques: actifs1 en baisse de 21% en glissement annuel à 919 milliards de CHF et total des actifs pondérés en fonction du risque en recul de 32% en rythme annuel à 207 milliards de CHF au 31 décembre 2009

1 Total des actifs sans tenir compte des valeurs de remplacement positives de 422 milliards de CHF au 31 décembre 2009 et de 854 milliards de CHF au 31 décembre 2008.

Flux net d'argent frais et actifs investis

  • Au quatrième trimestre 2009, les sorties nettes d'argent frais se sont élevées à 33,2 milliards de CHF pour Wealth Management & Swiss Bank, à 12,0 milliards de CHF pour Wealth Management Americas et à 11,0 milliards de CHF pour Global Asset Management

  • Les actifs investis se sont montés à 2233 milliards de CHF au 31 décembre 2009, soit une progression de 3% en rythme annuel et un repli de 1% par rapport à la fin du trimestre précédent

Commentaire du CEO et perspectives

  • Oswald J. Grübel, CEO du Groupe, a déclaré qu'UBS a atteint les objectifs fixés pour la nouvelle UBS, comme en atteste le retour à la rentabilité et le renforcement de la base de capital

  • La priorité consiste toujours à s'attaquer aux causes des sorties de capitaux; la direction est convaincue que la réputation sera restaurée au moyen de résultats tangibles

  • Les progrès accomplis dans l'amélioration de l'efficacité, la réduction des risques et la remise sur pied et le recentrage des activités devraient déployer leurs effets dans les trimestres à venir

Commentant les résultats du quatrième trimestre 2009 d'UBS, Oswald J. Grübel, CEO du Groupe, a déclaré: «Nous avons abordé l'année 2009 au plus fort de la crise. A la fin de 2009, la banque a renoué avec la rentabilité et atteint son objectif prioritaire. Nous avons pris des mesures décisives pour transformer UBS. La banque est aujourd'hui centrée sur ses objectifs, efficace et solide. Nous pensons que le retour à la rentabilité augmentera la confiance des clients en UBS et qu'il nous permettra de rétablir notre réputation.»

Résultat de 1205 millions de CHF au titre du quatrième trimestre 2009

UBS annonce pour le quatrième trimestre un résultat net attribuable aux actionnaires d'UBS de 1205 millions de CHF (perte nette de 564 millions de CHF au troisième trimestre).

Wealth Management & Swiss Bank a réalisé un résultat avant impôts de 1109 millions de CHF, en progression de 40%, contre 792 millions de CHF précédemment, en raison principalement de la baisse des frais de personnel et de l'incidence d'autres mesures de réduction des coûts. Par rapport au troisième trimestre, les revenus ont été largement stables.

Wealth Management Americas a enregistré une hausse de 62% du résultat avant impôts à 178 millions de CHF, contre 110 millions de CHF, et des revenus en légère augmentation. Cette amélioration reflète en premier lieu un montant non récurrent pour produits d'intérêt porté au crédit, une augmentation des revenus tirés des commissions et un recul des frais de personnel.

Global Asset Management a vu son résultat avant impôts passer de 130 millions de CHF à 284 millions de CHF, en raison principalement du fléchissement des frais de personnel, qui ont plus que compensé la baisse des revenus.

Investment Bank a dégagé un résultat avant impôts de 297 millions de CHF, contre une perte avant impôts de 1370 millions de CHF. Le quatrième trimestre 2009 s'est caractérisé par un ralentissement général du marché, une diminution des volumes et de moindres opportunités de négoce, ce qui a pesé sur les revenus des segments actions et revenu fixe, monnaies et matières premières (FICC) d'Investment Bank. Le département de banque d'affaires a enregistré une hausse des revenus par rapport au trimestre précédent. Le résultat du quatrième trimestre a inclus une charge pour propre crédit de 24 millions de CHF sur des engagements financiers figurant à leur juste valeur, contre une charge de 1436 millions de CHF au troisième trimestre. Les correctifs de valeur pour risques de crédit ont diminué à 70 millions de CHF, contre 243 millions de CHF. Les charges d'exploitation se sont allégées en raison de la baisse des provisions au titre de la rémunération variable.

Le résultat avant impôts du Corporate Center des activités poursuivies s'est révélé négatif à raison de 956 millions de CHF, contre un solde négatif de 255 millions de CHF. Le résultat du quatrième trimestre s'est caractérisé par une réallocation de revenus négatifs au Corporate Center de la part d'Investment Bank en raison de changements dans le calcul du propre crédit concernant des périodes précédentes.

Les résultats du quatrième trimestre 2009 incluent un crédit d'impôt de 480 millions de CHF imputable principalement à la réévaluation d'actifs d'impôt différé, principalement aux Etats-Unis.

Résultats des divisions: 4T09 contre 3T09

Résultats de l'exercice 2009

La perte nette attribuable aux actionnaires d'UBS a diminué de 21 292 millions de CHF en 2008 à 2736 millions de CHF pour l'exercice 2009. Corrigé des éléments ci-dessous, le résultat sous-jacent avant impôts s'est établi à 1,4 milliard de CHF en 2009. En 2009, la plus forte incidence comptable négative a été induite par des pertes pour propre crédit sur des engagements financiers figurant à leur juste valeur. Ces pertes pour propre crédit sont attribuables à la perception d'une amélioration de la solvabilité d'UBS en 2009, une évolution certes favorable mais qui a entraîné une charge nette de 2 milliards de CHF. Une perte dans le cadre de la finalisation de la vente d'UBS Pactual (1,4 milliard de CHF), des coûts de restructuration (0,8 milliard de CHF) et un gain sur la conversion des obligations à conversion obligatoire en actions, détenues auparavant par la Confédération helvétique et converties en août 2009 (0,3 milliard de CHF), ont constitué les autres facteurs déterminants.

Flux net d'argent frais et actifs sous gestion

Wealth Management & Swiss Bank
– Au quatrième trimestre 2009, les sorties nettes de fonds se sont chiffrées à 33,2 milliards de CHF contre 16,7 milliards de CHF au trimestre précédent. Les actifs investis de 22,8 milliards de CHF ont été affectés par l'amnistie fiscale italienne dont 14,3 milliards de CHF des fonds concernés sont restés au sein d'UBS. Concernant la clientèle suisse, les sorties nettes sont passées de 3,9 milliards de CHF à 5,9 milliards de CHF, l'activité avec la clientèle d'entreprises et les institutionnels enregistrant toutefois un afflux net d'argent frais. Pour la clientèle internationale, les sorties de fonds ont atteint 27,3 milliards de CHF contre 12,9 milliards de CHF. La région Asie-Pacifique a enregistré un afflux net d'argent frais au quatrième trimestre.

Wealth Management Americas – Au quatrième trimestre 2009, les sorties nettes de fonds se sont montées à 12 milliards de CHF, contre 9,9 milliards de CHF au trimestre précédent. Cette augmentation est attribuable aux départs de conseillers financiers avec, parallèlement, un recrutement limité de spécialistes chevronnés du domaine. Les actifs investis par conseiller financier ont augmenté durant le trimestre et demeurent parmi les plus élevés du secteur.

Global Asset Management – Les sorties nettes de fonds se sont chiffrées à 11 milliards de CHF au quatrième trimestre contre 10 milliards de CHF au trimestre précédent. Si l'on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les sorties nettes de fonds sont passées de 2,3 milliards de CHF à 5,7 milliards de CHF. Les reflux nets d'argent frais des institutionnels ont atteint 3,8 milliards de CHF, contre 1,2 milliard de CHF. Si l'on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les sorties nettes de fonds des institutionnels se sont montées à 3,6 milliards de CHF contre des entrées nettes de 1,4 milliard de CHF, tandis que pour les intermédiaires financiers, elles ont reculé de 8,8 milliards de CHF à 7,2 milliards de CHF. Si l'on exclut les flux en rapport avec les placements monétaires, les reflux de fonds des intermédiaires financiers ont ralenti, passant de 3,7 milliards de CHF à 2,1 milliards de CHF.

Au 31 décembre 2009, les actifs investis se montaient à 2233 milliards de CHF contre 2258 milliards de CHF au 30 septembre 2009. Affectés par les sorties nettes de fonds susmentionnées ainsi que par des effets négatifs de conversion monétaire, ils ont été en partie contrebalancés par des mouvements positifs du marché. Leur répartition était la suivante: Wealth Management & Swiss Bank: 960 milliards de CHF, Wealth Management Americas: 690 milliards de CHF et Global Asset Management: 583 milliards de CHF. Par rapport à fin 2008, les actifs investis d'UBS ont augmenté de 3%.

Fonds propres et bilan

Au 31 décembre 2009, le ratio BRI de catégorie 1 d'UBS était de 15,4%, contre 15% au 30 septembre 2009. Au quatrième trimestre, les actifs pondérés en fonction du risque ont diminué de 2% à 207 milliards de CHF et les fonds BRI de catégorie 1 ont augmenté de 0,2 milliard de CHF pour s'établir à 31,8 milliards de CHF.

UBS a encore réduit son bilan de 136 milliards de CHF au quatrième trimestre et le total des actifs s'élevait à 1341 milliards de CHF au 31 décembre 2009. La taille du bilan a été réduite de 33%, les actifs pondérés en fonction du risque ont diminué de 32% par rapport au 31 décembre 2008 et l'exposition aux positions à risque résiduelles a été sensiblement résorbée.

Perspectives

Les progrès accomplis par UBS dans l'amélioration de l'efficacité opérationnelle, la réduction des risques et la remise sur pied ainsi que le recentrage des activités devraient déployer leurs effets dans les trimestres à venir. UBS a toute confiance dans l'efficacité des mesures qu'elle prend pour remédier aux causes des sorties de capitaux de ses clients, mais table encore, dans le proche avenir, sur des reflux de fonds et une certaine pression sur les marges. Les résultats d'Investment Bank dépendent toujours fortement de la vitalité du marché et le niveau d'activité des clients a été élevé en janvier. Si UBS ne peut pas prédire combien de temps l'environnement restera favorable au négoce, elle pense néanmoins que la performance d'Investment Bank s'améliorera en 2010, notamment parce que ses positions à risque résiduelles devraient avoir un impact nettement réduit sur les résultats.

Webcast

  • 9h: Présentation en direct

  • 14h: Répétition

  • 18h: On demand