Nouvelles UBS


UBS dégage un bénéfice net de 8089 millions de CHF en 2004 et de 2021 millions de CHF au quatrième trimestre

| Investor Releases

- Bénéfice net de 8089 millions de CHF en 2004, dont 8044 millions de CHF dégagés par les activités financières. Un résultat record, en hausse de 29% sur 2003 - Toutes les catégories ont enregistré des hausses de revenus, ramenant ainsi le ratio charges/produit 2004 pour les activités financières à 72,6% soit 70,2% hors goodwill - Rendement des fonds propres 2004 de 24,7% ou 27,7% hors goodwill - BPA de 7.68 CHF, en hausse de 37% sur 2003 ou de 34% hors goodwill - Proposition de versement d'un dividende de 3.00 CHF par action, en augmentation de 15% sur l'exercice précédent - Afflux net d'argent frais de 88,9 milliards de CHF en 2004, dont pas moins de 59,4 milliards de CHF provenant de la gestion de fortune dans le monde entier - Bénéfice net de 2021 millions de CHF au quatrième trimestre, dont 1993 millions de CHF générés par les activités financières. Il s'agit du meilleur quatrième trimestre jamais enregistré.

UBS (y compris participations industrielles)

Pour le trimestre se terminant le

Variation en %

Sur 12 mois au

En millions de CHF, sauf indication contraire

31.12.04

30.9.04

31.12.03

3Q04

4Q03

31.12.04

31.12.03

Produit d'exploitation

11'142

10'148

8'538

10

30

41'069

33'790

Charges d'exploitation

8'413

7'887

6'303

7

33

30'395

25'613

Résultat net

2'021

1'671

1'808

21

12

8'089

6'239

Activités financières

Pour le trimestre se terminant le

Variation en %

Sur 12 mois au

En millions de CHF, sauf indication contraire

31.12.04

30.9.04

31.12.03

3Q04

4Q03

31.12.04

31.12.03

Produit d'exploitation

9'167

8'456

8'538

8

7

37'402

33'790

Charges d'exploitation

6'575

6'265

6'303

5

4

26'935

25'613

Résultat net

1'993

1'654

1'808

20

10

8'044

6'239

UBS a dégagé un bénéfice net de 8089 millions de CHF en 2004. Il comprend les résultats entièrement consolidés de Motor-Columbus, un holding industriel 1 qui a généré un bénéfice net de 45 millions de CHF. Sans cette participation, le bénéfice net des activités financières d'UBS s'est inscrit à 8044 millions de CHF, en hausse de 29% sur 2003. Avant goodwill et la vente des activités de compensation de Wealth Management USA au deuxième trimestre 2003, le résultat net s'est accru de 24%.

"Il s'agit du meilleur résultat annuel jamais enregistré par UBS. Il traduit notre stratégie résolument axée sur la croissance," a déclaré Peter Wuffli, Chief Executive Officer. Le produit d'exploitation a augmenté dans toutes les catégories, malgré le fléchissement du dollar. Les revenus tirés des actifs ont été particulièrement solides suite à l'amélioration des marchés boursiers et aux afflux considérables d'argent frais. Globalement, UBS a drainé 88,9 milliards de CHF de nouveaux fonds en 2004, contre 69,1 milliards de CHF en 2003, ce qui représente une hausse de 29% et porte le total des actifs sous gestion à 2250 milliards de CHF.

En 2004, les commissions tirées des opérations de négoce pour la clientèle privée, du financement d'entreprise et des émissions ont sensiblement augmenté portant ainsi la contribution des prestations de service et des commissions à 52% du produit d'exploitation annuel. Les revenus tirés des opérations de négoce ont également progressé dans le sillage du rebond des marchés, notamment au premier et au quatrième trimestre. L'activité du private equity s'est également améliorée, dégageant des résultats positifs pour la première fois en trois ans, suite à des gains accrus tirés de désinvestissements et à des correctifs de valeur en diminution.

Sur l'ensemble de l'exercice, UBS a effectué des recouvrements nets de 276 millions de CHF, contre des correctifs de valeur pour pertes de crédit de 72 millions de CHF en 2003.

Nous avons maintenu une stricte maîtrise des coûts, lesquels ont évolué à un rythme plus lent que la croissance des activités. Les primes de résultat ont augmenté parallèlement aux revenus et représentent 49% environ des charges de personnel (44% en 2003). Les provisions accrues pour litiges juridiques et risques opérationnels ont alourdi le poste des autres charges d'exploitation.

Résultats du quatrième trimestre

Au quatrième trimestre 2004, UBS a dégagé un bénéfice net de 2021 millions de CHF, y compris la contribution de 28 millions de CHF des participations industrielles. Le résultat net des activités financières s'est inscrit à 1993 millions de CHF, soit la meilleure performance jamais enregistrée lors d'un quatrième trimestre. Malgré le repli du dollar face au franc suisse en 2004, le résultat est de 10% supérieur à celui de 2003 à pareille époque. Le produit d'exploitation a augmenté de 7%, contre 4% seulement pour les charges. Les opérations de négoce ont bien performé suite aux meilleurs niveaux d'activité des marchés après l'issue des élections américaines de novembre. Dans les segments Actions (hausse de 25%), Revenu fixe (plus 10%) et Changes (hausse de 13%), les produits tirés du négoce ont tous terminé l'année sur une note vigoureuse. Les commissions de gestion de portefeuille ont fortement progressé et celles des fonds de placement ont atteint un niveau record suite à la hausse des marchés boursiers. Par ailleurs, la forte contribution de l'activité de banque d'affaires a permis d'accroître les revenus tirés des activités de conseil.

Le ratio charges/produit des activités financières s'est établi à 72,7%. Avant goodwill, il s'inscrit à 70,4%, contre 70,8% l'an dernier à pareille époque.

Evolution de l'effectif en 2004

Au 31 décembre 2004, notre effectif employé dans les activités financières comptait 67 424 personnes, soit 1495 de plus qu'il y a un an (65 929). Cette augmentation est attribuable à l'expansion des activités de gestion de fortune et d'opérations sur titres d'UBS dans le monde entier.

Investir dans la croissance, nouveau programme de rachat d'actions

En 2004, UBS a procédé à plusieurs acquisitions, telles que l'achat de Charles Schwab SoundView Capital Markets, la division Marchés des capitaux de Charles Schwab Corp, qui a fait d'elle le numéro un dans le négoce des titres sur le Nasdaq. En outre, UBS a acquis un certain nombre d'activités de gestion de fortune. Au total, elles ont ajouté quelque 40 milliards de CHF d'actifs de la clientèle, investis sur les marchés clés. Pour ces opérations, UBS a déboursé près d'un milliard de CHF.

Dans le cadre de son programme de rachat actuel qui se termine le 5 mars 2005, UBS a racheté au total pour quelque 3,5 milliards de CHF de propres actions. Sous réserve d'approbation lors de l'Assemblée générale ordinaire, tous les titres rachetés dans le cadre de ce programme seront annulés et ne pourront plus être émis à nouveau.

Peter Wuffli, Chief Executive Officer, a déclaré: «nous sommes satisfaits des acquisitions récemment effectuées. Nous voulons à l'avenir également restituer aux actionnaires le capital dont nous n'avons pas besoin par des rachats d'actions, mais la recherche d'occasions de réinvestissement attrayantes afin de développer nos activités aura toujours la priorité». Le Conseil d'administration a décidé de lancer un nouveau programme de rachat limité à 5 milliards de CHF. Celui-ci débutera le 5 mars 2005 pour se terminer le 7 mars 2006. Il s'agit du septième programme annuel consécutif de rachat d'actions mis en place par UBS.

Dividende de 3.00 CHF par action

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale des actionnaires du 21 avril 2005 de verser un dividende de 3.00 CHF par action au titre de l'exercice 2004. Cela correspond à une augmentation de 15% par rapport au montant distribué en 2003.

Perspectives

Un résultat record est toujours difficile à battre. Comme chaque année, les activités de banque d'affaires et d'opérations sur titres seront tributaires des aléas des marchés financiers internationaux. Mais 2004 a montré que les activités de gestion de fortune et de gestion d'actifs d'UBS peuvent générer une croissance des affaires et des bénéfices, même lorsque les conditions de négoce fluctuent.

Pour Clive Standish, Chief Financial Officer: «nous continuerons d'investir dans nos activités de croissance et espérons que 2005 sera la prochaine étape d'un voyage qui, à long terme, devrait être très gratifiant pour nos investisseurs».

Ratios financiers

Le rendement annualisé des fonds propres s'élevait à 24,7% en 2004, contre 17,8% l'année auparavant. Le résultat de base par action a été de 7.68 CHF en 2004, contre 5.59 CHF en 2003. Quant au ratio charges/produit, il s'est amélioré, passant de 75,6% à 72,6%.

Résultats par rapport aux objectifs financiers d'UBS en 2004
(avant goodwill et corrigés des facteurs financiers exceptionnels)


UBS fixe ses objectifs financiers et évalue la performance en termes de résultats corrigés, hors facteurs financiers exceptionnels 2 , amortissements au titre du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles.
Les résultats par rapport aux objectifs financiers sont les suivants:

  • Le rendement annualisé des fonds propres s'inscrit à 27,7% en 2004 (20,5% en 2003), soit bien au-dessus de la fourchette fixée de 15 à 20%. Cette progression, supérieure à l'augmentation du résultat net, reflète l'incidence combinée de la poursuite du programme de rachat d'actions et du dividende, qui dépasse les bénéfices non distribués.

  • Le résultat de base par action a été de 8.60 CHF en 2004, en hausse de 2.17 CHF ou de 34% sur 2003. Cette augmentation est due à l'accroissement du bénéfice net ainsi qu'à l'impact des rachats d'actions.

  • Le ratio charges/produit pour les activités financières d'UBS a diminué, passant de 73,2% en 2003 à 70,2% en 2004, soit son plus bas niveau depuis la reprise de PaineWebber en 2000.

Sur 12 mois (annualisé)

31.12.04

30.9.04

31.12.03

Rendement des fonds propres (%)

déclaré 1

24.7

24.5

17.8

avant goodwill et corrigé des facteurs financiers exceptionnels 2

27.7

27.4

20.5

Pour le trimestre se terminant le

31.12.04

30.9.04

31.12.03

BPA de base (CHF)

déclaré 3

1.97

1.60

1.68

avant goodwill et corrigé des facteurs financiers exceptionnels 4

2.21

1.86

1.89

Ratio charges/produit des activités financières (%)5

déclaré6

72.7

74.2

73.4

avant goodwill et corrigé des facteurs financiers exceptionnels 7

70.4

71.5

70.8

Afflux d'argent frais, unités Wealth management (mrd de CHF) 8

Wealth Management

6.5

11.4

6.4

Wealth Management USA

6.8

5.3

7.8

Total

13.3

16.7

14.2

1 Résultat net sur douze mois (annualisé) /moyenne des fonds propres moins dividendes.

2 Résultat net sur douze mois (annualisé) moins amortissement du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles et facteurs financiers exceptionnels (après impôts) /moyenne des fonds propres moins dividendes.

3 Pour de plus amples détails sur le calcul du résultat par action (BPA), voir la note 8 du rapport financier.

4 Résultat net moins amortissement du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles et facteurs financiers exceptionnels (après impôts) / moyenne pondérée des actions en circulation.

5 Hors résultat des participations industrielles.

6 Charges / produit d'exploitation moins correctifs de valeur pour risques de crédit.

7 Charges d'exploitation moins amortissement du goodwill et d'autres immobilisations incorporelles et facteurs financiers exceptionnels / produit d'exploitation moins correctifs de valeur pour risques de crédit et facteurs financiers exceptionnels.

8 Wealth Management et Wealth Management USA. Hors intérêts et dividendes.

1 En 2004, UBS a porté sa participation dans Motor-Colombus à 55,6%. Motor-Columbus est un holding industriel suisse dont le principal actif est constitué par une participation majoritaire dans la compagnie d'électricité suisse Atel. Les résultats de Motor-Colombus sont publiés séparément dans notre rapport du quatrième trimestre 2004 et figurent à la rubrique intitulée Participations industrielles.

2 Au deuxième trimestre 2003, UBS a réalisé un gain net de 2 millions de CHF (161 millions de CHF avant impôts) sur la vente de Correspondent Services Corporation (CSC), l'activité de compensation de Wealth Management USA .

Downloads

Plus d'information

Cautionary statement regarding forward-looking statements

This communication contains statements that constitute "forward-looking statements", including, but not limited to, statements relating to the implementation of strategic initiatives, such as the European wealth management business, and other statements relating to our future business development and economic performance.
While these forward-looking statements represent our judgments and future expectations concerning the development of our business, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from our expectations.
These factors include, but are not limited to, (1) general market, macro-economic, governmental and regulatory trends, (2) movements in local and international securities markets, currency exchange rates and interest rates, (3) competitive pressures, (4) technological developments, (5) changes in the financial position or creditworthiness of our customers, obligors and counterparties and developments in the markets in which they operate, (6) legislative developments, (7) management changes and changes to our Business Group structure and (8) other key factors that we have indicated could adversely affect our business and financial performance which are contained in other parts of this document and in our past and future filings and reports, including those filed with the SEC.
More detailed information about those factors is set forth elsewhere in this document and in documents furnished by UBS and filings made by UBS with the SEC, including UBS's Annual Report on Form 20-F for the year ended 31 December 2003. UBS is not under any obligation to (and expressly disclaims any such obligations to) update or alter its forward-looking statements whether as a result of new information, future events, or otherwise.

Zurich/Bâle, 8 février 2005

UBS