Nouvelles UBS


Résultat d'UBS pour le premier trimestre 2001: Bénéfice net après impôts de 1579 millions de francs

| Quarterly Results

UBS a dégagé un bénéfice net après impôts de 1579 millions de CHF pour le premier trimestre 2001, en baisse de 29% sur le premier trimestre 2000 ou de 19% hors incidence du goodwill généré par la reprise de PaineWebber. Les unités d'affaires ont enregistré de bons résultats, en dépit d'une situation économique et de conditions de marchés moins favorables. L'afflux net de fonds de la clientèle s'établit à plus de 21 milliards de CHF.

Au premier trimestre 2001, UBS a dégagé un bénéfice net avant impôts de 1579 millions de CHF. Cela constitue un recul de 29% par rapport au premier trimestre 2000 particulièrement dynamique, ou de 19% hors incidence du goodwill en relation avec la reprise de PaineWebber. Corrigé des facteurs financiers exceptionnels , le repli est de 3% sur le quatrième trimestre 2000.

Selon Luqman Arnold, président du Directoire du Groupe, «Nos unités d'affaires ont enregistré une performance encourageante ce trimestre avec des revenus solides et une bonne maîtrise des coûts, malgré le fléchissement des marchés boursiers et le tassement de l'activité dans l'ensemble de l'Investment Banking».

Le produit d'exploitation s'est accru de 8% sur le premier trimestre 2000 grâce à la forte performance des opérations de négoce et au résultat des prestations de service et des commissions, qui contribue pour plus de la moitié aux revenus du Groupe.

La stricte maîtrise des coûts a eu une incidence significative sur les résultats. Les charges des deux unités, Clientèle privée et Entreprises ainsi que Private Banking, ont été moindres qu'au cours de chacun des trimestres de l'an dernier. Dans l'unité Corporate and Institutional Clients de UBS Warburg, les ratios charges de personnel/produit et charges/produit d'exploitation ont été maintenus au niveau du premier trimestre 2000. A l'échelon du Groupe, les autres charges d'exploitation et les amortissements ont diminué d'un trimestre à l'autre, y compris les charges de PaineWebber pour la période entière sous revue.

L'afflux net de fonds dans les unités Private Banking (UBS Switzerland) et Private Clients (UBS Warburg) s'est monté à 11 milliards de CHF ce trimestre, contre 5 milliards de CHF au quatrième trimestre 2000. A l'échelon du Groupe, il a dépassé 21 milliards de CHF, soit la plus forte progression trimestrielle depuis la fusion de l'UBS et de la SBS. Toutes les unités ont enregistré des afflux de fonds substantiels, malgré le repli des marchés et la plus grande nervosité des investisseurs américains.

Le volume des actifs sous gestion (actifs investis) a diminué de moins de 1% à 2438 milliards de CHF durant le trimestre.

Dans le portefeuille de pirvate equity une détérioration de la qualité des actifs a entraîné des amortissements. Combinée aux mauvaises conditions pour des désinvestissements, cette dégradation s'est soldée par des pertes de 282 millions de CHF pour UBS Capital. L'unité escompte cependant être bénéficiaire pour le reste de l'année.

Performance par rapport aux objectifs financiers du Groupe:

Avant goodwill et corrigé des facteurs financiers exceptionnels*:

  • Le rendement annualisé des fonds propres a atteint 17,6%. Bien qu'inférieur au niveau exceptionnel enregistré lors du premier trimestre 2000, il reste néanmoins dans la fourchette fixée de 15 à 20%.

  • Le bénéfice par action non dilué a reculé de 26%, passant de 6.04 CHF à 4.49 CHF

  • Le ratio charges/produit s'est accru à 73,9% (66,5% au premier trimestre 2000) et a atteint 73% au quatrième trimestre 2000, en raison du ratio charges/produit relativement élevé, caractéristique des activités de UBS PaineWebber.


Initiatives stratégiques

Private Banking
La mise en œuvre de la nouvelle Stratégie européenne de gestion de fortune est bien engagée. Des structures de gestion intégrées ont été mises en place pour chaque région et l'extension des teams de conseillers à la clientèle progresse selon le calendrier prévu. Les projets de développement de produits, de formation, de marketing et de technologie destinés à cette nouvelle activité sont en bonne voie et combinent l'expertise de UBS PaineWebber et de UBS Private Banking.

UBS PaineWebber
La réaction extrêmement positive du personnel de PaineWebber et la bonne évolution de l'intégration nous ont incités à lancer plus tôt que prévu la marque UBS PaineWebber. De plus, nous avons été confortés dans notre décision par les demandes émanant des conseillers de UBS PaineWebber qui cherchaient un moyen de souligner auprès de leurs clients l'avantage que représente la nouvelle place de UBS PaineWebber au sein du Groupe UBS du point de vue taille, échelle et accès à des ressources mondiales.

Investment banking
UBS Warburg a amélioré sa performance et aussi ses résultats dans le Corporate Finance, intervenant dans quatre des sept plus importantes opérations mondiales de fusion et acquisition de ce trimestre. Aux Etats-Unis, l'intégration de PaineWebber constitue une plate-forme de recrutement hors pair, qui permet à la banque d'être bien positionnée pour engager du personnel hautement qualifié.

Perspectives
Les perspectives des économies mondiales sont incertaines, mais les conditions générales demeurent satisfaisantes en Suisse. A l'échelon du Groupe, UBS tient cependant pour peu vraisemblable de dépasser les résultats enregistrés en 2000. Néanmoins, l'évolution des affaires de base est jusqu'ici encourageante.

Selon Luqman Arnold, «nos unités d'affaires sont de plus en plus compétitives et bien positionnées pour profiter d'une amélioration des conditions du marché».

* Facteurs financiers exceptionnels


Il n'y a pas eu de facteurs financiers exceptionnels aux premiers trimestres 2000 et 2001.

Deux facteurs financiers exceptionnels ont été enregistrés au quatrième trimestre 2000:

* Les provisions constituées précédemment par UBS pour le règlement global des actions collectives intentées aux Etats-Unis dans le cadre de l'indemnisation de victimes en rapport avec les événements de la Deuxième Guerre mondiale ont été compensées par des contributions de 50 millions de CHF avant impôts versées par des sociétés industrielles suisses.
* UBS a constitué des provisions et des charges de restructuration de 290 millions de CHF avant impôts en rapport avec l'intégration de PaineWebber.

Résultats des Groupes d’affaires

UBS Suisse L'unité Clientèle privée et Entrep

rises a enregistré son meilleur trimestre, avec un bénéfice avant impôts de 540 millions de CHF, en hausse de 6% sur le quatrième trimestre 2000. Le produit a légèrement reculé sur le quatrième trimestre, mais les charges ont aussi été inférieures à chacun des trimestres 2000, reflétant ainsi l'incidence durable des projets visant à réaliser des gains d'efficacité et les bénéfices retirés de la fusion UBS/SBS. L'afflux net de fonds s'est élevé à 3,2 milliards de CHF durant le trimestre sous revue. L'unité Private Banking a amélioré son résultat de 14%, à 780 millions de CHF, d'un trimestre à l'autre, avec un produit d'exploitation en légère baisse sur le quatrième trimestre, mais des charges à leur plus bas sur douze mois. L'afflux net de fonds a atteint 3,9 milliards de CHF, contre 0,2 milliard de CHF au quatrième trimestre.

UBS Asset Management

Le bénéfice avant impôts de UBS Asset Management s'est inscrit à 52 millions de CHF, contre 36 millions de CHF au quatrième trimestre 2000. Grâce à la bonne performance relative de ses investissements, le Groupe d'affaires a bénéficié d'un afflux net de fonds de 7,4 milliards de CHF, premier afflux net depuis 1998. Le reflux net de fonds dans le segment des institutionnels a encore diminué ce trimestre, ne représentant plus que 3,3 milliards de CHF contre 6,9 milliards de CHF au quatrième trimestre 2000. UBS Asset Management a enregistré un afflux net d'argent frais dans ses activités avec des institutionnels aux Etats-Unis. Le fonds phare de Phillips and Drew a été le seul parmi les pairs de la catégorie, dans laquelle il est comparé aux produits de la concurrence, à réaliser un résultat positif sur les douze derniers mois. Les actifs sous gestion (actifs investis) dans les fonds de placement sont passés de 319 milliards de CHF au 31 décembre 2000 à 332 milliards de CHF au 31 mars 2001. L'afflux net d'argent frais de 10,7 milliards de CHF au premier trimestre est attribuable à la demande croissante des investisseurs américains pour les placements de Brinson Advisors sur le marché monétaire et à la forte expansion des fonds en actions domiciliés en Europe.

UBS Warburg

L'unité d'affaires Corporate and Institutional Clients de UBS Warburg a enregistré d'excellents résultats avec un bénéfice avant impôts de 1325 millions de CHF, en recul de 8% seulement par rapport à la performance record due à la situation exceptionnelle des marchés au premier trimestre de l'an dernier, mais en hausse de 40% sur le quatrième trimestre 2000. La volatilité des marchés a généré un important produit des opérations de négoce, avec des résultats particulièrement soutenus dans le compartiment revenu fixe. L'unité d'affaires Private Clients de UBS Warburg, axée sur la clientèle UBS PaineWebber, a été assez peu affectée par le recul persistant des marchés d'actions américains, et a enregistré une performance supérieure à celle du quatrième trimestre. Le bénéfice avant impôt totalise 123 millions de CHF. Au cours du premier trimestre 2001, l'afflux net de fonds s'est monté à 6,8 milliards de CHF contre 4,9 milliards au quatrième trimestre 2000.

Cautionary statement regarding forward-looking statements


This communication contains statements that constitute "forward-looking statements", including, without limitation, statements relating to the implementation of strategic initiatives, including the implementation of the new European Wealth Management strategy and the implementation of a new business model for UBS Capital, and other statements relating to our future business development and economic performance.

While these forward-looking statements represent our judgments and future expectations concerning the development of our business, a number of risks, uncertainties and other important factors could cause actual developments and results to differ materially from our expectations.

These factors include, but are not limited to, (1) general market, macro-economic, governmental and regulatory trends, (2) movements in local and international securities markets, currency exchange rates and interest rates, (3) competitive pressures, (4) technological developments, (5) changes in the financial position or credit-worthiness of our customers, obligors and counterparties, (6) legislative developments and (7) other key factors that we have indicated could adversely affect our business and financial performance which are contained in our past and future filings and reports, including those with the SEC.

More detailed information about those factors is set forth in documents furnished by UBS and filings made by UBS with the SEC, including UBS's Annual Report on Form 20-F for the year ended 31 December 2000. UBS is not under any obligation to (and expressly disclaims any such obligations to) update or alter its forward-looking statements whether as result of new information, future events, or otherwise.

Zurich/Bâle, 15 mai 2001
UBS SA

Downloads

Key Messages video (anglais)

Webcast video (anglais)