UBS news


Update: Bilan intergénérationnel de la Suisse - report du fardeau sur les générations futures

Zurich / Bâle | | Media Releases Switzerland

  

UBS publie la version intégrale de l'étude consacrée à la prévoyance vieillesse et au bilan des générations en Suisse (cf. le communiqué du 3 avril 2014)

Zurich/Bâle, 11 Juin 2014 – Après le Forum prévoyance UBS (communiqué de presse du 3 avril 2014) UBS publie aujourd’hui l’étude complète "Bilan intergénérationnel de la Suisse".

L’étude résulte de la collaboration entre le Centre de recherche sur les contrats entre générations [Forschungszentrum Generationenverträge (FZG)] de l’Université de Fribourg-en-Brisgau et des économistes de l’UBS Chief Investment Office. En plus des premiers résultats présentés le 3 avril 2014, vous y trouverez les conclusions suivantes:

  • Actuellement, l’immigration ne constitue pas la panacée: la législation actuelle de l’AVS promet à toutes les tranches d’âge aujourd’hui en vie davantage de prestations AVS qu’elle n’impose comme contrepartie en obligations de paiement. Sans réforme de l’AVS, cela signifie que toute personne supplémentaire, suisse ou immigrante, augmentera en moyenne le déficit de financement de l’AVS. Dans le scénario de référence, le déficit de financement de l’AVS s’élève à 173,4% du PIB suisse. Sans réforme un tel système non durable en soi ne devient pas durable au travers d'une immigration renforcée.
  • Dans le sillage de la réforme de l’AVS, l’immigration présente des avantages: indépendamment des mesures qui seraient prises, il s’agirait de faire participer au moins partiellement les jeunes et les futures générations au déficit de financement des personnes âgées en plus de leur propre part au financement du déficit de l’AVS. Chaque personne immigrée, supplémentaire permet donc de réduire la part de charges imputée à chacun pour assainir l’AVS. En conséquence, la hausse de la TVA nécessaire à l’assainissement durable de l’AVS serait plus faible si l’immigration demeure forte sur le long terme.
  • Influence du sexe: en raison des salaires plus faibles versés aux femmes, de leur taux inférieur d’activité professionnelle, de leur taux de travail à temps partiel plus élevé, de leur espérance de vie plus élevée et de leur âge de départ à la retraite plus bas, on assiste à une forte redistribution des hommes en faveur des femmes au sein de l’AVS. En outre, toutes les tranches d’âge de femmes aujourd’hui en vie seront, en moyenne, des réceptrices nettes de prestations étatiques. Dans ces flux de paiement effectifs, il n’est pas tenu compte de la contribution à la société qu’assurent surtout les femmes dans les domaines de la garde d'enfants et des soins qu’elles donnent.
  • Equité intergénérationnelle: la charge supplémentaire que les jeunes générations doivent assumer pour financer les retraités actuels est lourde. La grave question qui se pose aujourd’hui est de savoir comment assainir la situation de l’AVS, sans en imputer toute la charge aux jeunes générations.
 

UBS AG

 

Contact

Veronica Weisser
Economiste et spécialiste en prévoyance / Responsable CIO WM Swiss Macro and Sectors
Tél. +41 44 234 50 62

Daniel Kalt
Economiste en chef Suisse / CIO régional Suisse
Tél. +41 44 234 25 60

Prévoyance vieillesse et bilan intergénérationnel de la Suisse : report du fardeau sur les générations futures : www.ubs.com/vorsorgeforum

 

www.ubs.com