UBS news


Baromètre UBS des PME: Inversion de tendance confirmée dans l'industrie

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

   

Octobre s'est avéré être un bon mois pour le secteur de l'industrie. Les grandes entreprises en ont tout particulièrement profité. Pour la première fois depuis février, le baromètre des grandes entreprises a affiché une valeur de nouveau positive. Les petites et moyennes entreprises (PME) ont aussi connu une amélioration, mais moins prononcée. En effet, si le baromètre des PME connaît une embellie, il reste cependant toujours en terrain négatif.

Zurich/Bâle, 5 décembre 2013 – Pour la première fois depuis février, le baromètre des grandes entreprises a délivré en octobre une valeur de nouveau positive. Le baromètre est ainsi passé de -0,42 points le mois précédent à 0,11 points. L'amélioration qu'ont connue les PME est moins franche, le baromètre des PME passant pour sa part de -0,38 à -0,21 points. Les PME ont ainsi déjà perdu le léger avantage qu'elles avaient sur les grandes entreprises au mois de septembre.

Les grandes entreprises du secteur de l'industrie accroissent leur production

Alors que les PME ont réduit leur production au cours des derniers mois, les grandes entreprises ont pris le chemin inverse. L'évaluation des effectifs et de la marche des affaires ne permet cependant pas de départager PME et grandes entreprises. Tous deux évaluent la marche des affaires comme encore mauvaise alors que la tendance des derniers mois montre une reprise constante. L'amélioration de l'économie se retrouve principalement dans l'afflux des commandes – celui-ci a augmenté dans la plupart des grandes entreprises. Même les PME ont donné des signes de rémission.

Le secteur du bâtiment offre une lueur d'espoir parmi les branches de l'industrie. Mais dans le BTP aussi, les PME tendent à obtenir de moins bons résultats que les grandes entreprises. La différence se fait surtout sentir au niveau des carnets de commande et de la marche des affaires. Au niveau de l'évolution des prix, les PME du secteur du bâtiment affichent un recul inférieur à celui des grandes entreprises. Dans les études d'ingénieurs et d'architectes, les PME comme les grandes entreprises jugent encore la situation économique très bonne. Le nombre de grandes entreprises qui évaluent leur marche des affaires comme bonne a connu une nouvelle hausse au cours des trois derniers mois. La situation économique confortable se traduit également sur les bénéfices. A l'inverse des PME du secteur du BTP, les bénéfices de la plupart des petites et moyennes études d'ingénieurs et d'architectes ont connu une amélioration au cours des trois derniers mois.

Pas de schéma homogène dans le secteur des services

Difficile d'identifier une tendance homogène dans le secteur des services. Dans le commerce de détail, les PME font état d'un recul des bénéfices alors que parallèlement, ceux des grandes entreprises sont repartis à la hausse. Etonnamment, l'évaluation générale de la marche des affaires donne des résultats inverses – les PME ont ici une longueur d'avance. Dans le commerce de gros, l'évolution résulte surtout de la demande entre les deux groupes d'affaires. Alors que les PME ont observé pour la première fois depuis deux ans un regain de la demande, un nombre encore plus grand qu'il y a trois mois de grandes entreprises tablent sur une baisse de la demande.

La situation des entreprises dans le secteur du tourisme reste délicate, malgré la légère embellie du nombre de nuitées du mois dernier en comparaison avec les chiffres de l'an dernier. Les différences entre PME et grandes entreprises se sont quelque peu réduites au cours des derniers mois car les grandes entreprises se sont plutôt alignées sur les PME mal positionnées. Les deux groupes d'entreprises ont jugé la marche des affaires encore mauvaise et la situation du rendement tendue. C'est pourquoi ils songent à diminuer leur effectif salarial.

Reprise laborieuse dans l'industrie, prestataires de service solides

Les résultats du sondage nous enseignent que les PME comme les grandes entreprises du secteur de l'industrie ont passé ce qu'il convient de nommer le creux de la vague. Ce résultat s'inscrit dans le cadre des estimations d'UBS, selon lesquelles la reprise de la conjoncture mondiale pourrait conduire à une hausse progressive de la demande en marchandises suisse, et se révéler ainsi une source de stimulation pour le secteur de l'industrie. Comme auparavant, la marche des affaires des entreprises du secteur des services est considérée comme bonne. Dans ce secteur aussi, nous pensons que les prochains mois seront le théâtre d'une demande nationale solide grâce à une immigration constante et à un environnement de taux toujours bas.

Baromètre UBS des PME


Calcul du Baromètre UBS des PME
Pour le développement des prévisions conjoncturelles d'UBS CIO WM Research, les économistes d’UBS CIO WM Research ont travaillé conjointement avec des économistes employés par UBS Investment Research. Les prévisions et estimations sont valables uniquement à la date de la présente publication et sont susceptibles d’évoluer sans préavis.

Industrie

Secteur des services

Précision importante
Données corrigées des variations saisonnières. L'analyse est réalisée à l’aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne des entreprises qui annoncent une tendance positive ou négative. Par conséquent, il n’indique pas les variations sous forme de pourcentage.

 

UBS SA

 

Contacts

  • Caesar Lack, UBS CIO Wealth Management Research, Tel. +41-44-234 44 13
  • Sibille Duss, UBS CIO Wealth Management Research, Tel. +41-44-235 69 54
     

UBS outlook Suisse: www.ubs.com/research

Publications et prévisions d'UBS pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch
www.ubs.com/wmr-swiss-research

www.ubs.com