UBS news


Légère hausse de l'indice des bulles immobilières malgré une meilleure situation économique

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

Après une légère augmentation, l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index s'est établi à 1,20. Les prix de l'immobilier résidentiel et l'endettement hypothécaire ont continué à croître plus fortement que la performance économique et les revenus des ménages. En revanche, le nombre de régions en danger reste inchangé mais un tournant se dessine sur les bords du lac Léman.

Zurich/Bâle, 7 novembre 2013 – Après une légère augmentation de 0,05 points d'indice, l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index s'établit actuellement à 1,20 (série révisée) et demeure donc dans la zone à risque au 3e trimestre 2013. Bien que la croissance économique du dernier trimestre ait été plus élevée qu'au trimestre précédent, elle n'a pas pu suivre la dynamique des prix et de l'endettement sur le marché de l'immobilier résidentiel. Les risques n'ont donc cessé de croître.

La hausse continue de l'indice au 3e trimestre 2013 a été dopée par la croissance des prix dans le domaine du logement au taux réel encore très élevé de 4,2% en glissement annuel. Etant donné que les loyers demandés sur la même période n'ont augmenté que de 3,3%, l'écart des prix entre les objets achetés et les objets loués a continué de se creuser. La demande d'appartements en propriété en tant qu'objets d'investissement est néanmoins restée élevée. Chez UBS, le nombre de demandes de crédit concernant des objets non destinés à l'usage propre direct est passé à 22,1% au total, atteignant ainsi pratiquement le même niveau que le maximum historique de 22,3% au 4e trimestre 2012.

La forte croissance économique de 2,5% ainsi que la croissance des revenus qui l'accompagne ont quelque peu relativisé l'évolution des prix. Cette année, la phase déflationniste la plus longue depuis la crise économique mondiale de 1929 va également prendre fin. En l'espace de quelques mois, l'inflation annuelle des biens nationaux est passée de 0 à 0,7% en septembre 2013. Le fort dynamisme de la croissance associé à des taux d'inflation plus élevés pourrait normaliser les évaluations sur le marché de l'immobilier dans toute la Suisse sans grande correction des prix.

Au vu du niveau d'évaluation actuellement élevé, il ne faudrait pas grand-chose pour aggraver de nouveau le risque d'une bulle immobilière. Tant que les prix des logements ajustés à l'inflation augmenteront de plus de 3% par an, les disparités continueront de s'accroître. Et tandis que l'endettement hypothécaire croît de manière pratiquement inchangé, le risque pour l'économie nationale augmente aussi. Seuls des intérêts hypothécaires nettement plus élevés pourraient mettre un terme à cette tendance risquée.

Les risques régionaux sont restés inchangés au 3e trimestre 2013. Dans les régions en danger situées sur les bords du lac Léman, un tournant se dessine pourtant. Unique grande région, cette partie de la Suisse affiche des prix du logement en stagnation ou à la baisse dans pratiquement tous les segments. En raison des évaluations relativement élevées par rapport aux autres régions en danger, le potentiel de correction reste cependant élevé.

UBS Swiss Real Estate Bubble Index – 3e trimestre 2013

Méthodologie
Conformément à sa définition, l'indice peut, en fonction de sa valeur actuelle, atteindre l'un des cinq niveaux suivants, classés par ordre de risque croissant: baisse, équilibre, boom, risque et bulle. L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index se compose des six sous-indices suivants: rapport entre les prix d'achat et les loyers, rapport entre les prix des logements et les revenus des ménages, évolution des prix des logements par rapport à l'inflation, rapport entre l'endettement hypothécaire et les revenus, rapport entre l'activité de construction et le produit intérieur brut (PIB), part des demandes de crédit déposées pour des immeubles destinés à la location dans le total des demandes de crédit déposées par des clients privés d'UBS.

Sélection des régions en danger et des régions sous surveillance
Notre sélection de régions en danger est liée au niveau de l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index. Elle repose sur une méthode à plusieurs niveaux qui s'appuie sur des données régionales de population et de prix immobiliers.

Carte des régions à risques – 3e trimestre 2013

UBS SA


Contacts


Claudio Saputelli, Responsable de CIO WM Swiss & Global Real Estate Research
Tél. +41 79 513 50 45

Dr. Matthias Holzhey, Economiste CIO WM Swiss & Global Real Estate Research
Tél. +41 44 234 71 25


Le rapport UBS Swiss Real Estate Bubble Index est disponible sur Internet sous le lien suivant: http://www.ubs.com/swissrealestatebubbleindex-fr


La prochaine date de publication de l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index est le 4 février 2014.

www.ubs.com