UBS news


Tendance latérale pour le baromètre UBS des PME

Zurich | | Media Releases Switzerland

Après son recul en juin, le baromètre UBS des PME s'est stabilisé en juillet. Cet indicateur rend compte de la bonne santé économique des petites et moyennes entreprises (PME) industrielles. Depuis quelque temps, les PME de l'industrie ne s'en sortent pas aussi bien que les grandes entreprises du secteur. Dans les services en revanche, les PME obtiennent en partie de meilleurs résultats que les grandes entreprises.

Zurich/Bâle, 5 septembre 2013 – Le baromètre, calculé à partir des résultats recueillis lors d'enquêtes réalisées par le Centre de recherches conjoncturelles de l'EPF de Zurich (KOF), affiche une hausse entre juin et juillet. La progression des grandes entreprises a été soutenue à 0,36 point, contre seulement 0,04 point pour les PME. Le baromètre est nettement inférieur à sa moyenne à long terme, tant pour les PME que pour les grandes entreprises. Dans l'ensemble, il stagne depuis février. Cela nous conforte dans notre estimation d'une croissance économique lente mais constante en Suisse. Nous tablons sur une croissance globale de 0,9% pour toute l'année 2013.

La situation des prestataires de services est moins homogène que celle des grandes entreprises. Dans le tertiaire, les PME n'accusent pas toutes du retard sur les grandes entreprises. Elles ont cependant ‒ sans surprise ‒ dégagé moins de bénéfices que les grandes entreprises ces trois derniers mois. Depuis 2006, les résultats des PME du tertiaire sont souvent moins bons que ceux des grandes entreprises. Alors que la plupart des grandes entreprises estimaient au deuxième trimestre que leur niveau d'emploi leur convenait juste assez, elles pensent qu'elles emploieront plutôt un trop grand nombre de salariés au troisième trimestre. Les PME estiment déjà depuis le troisième trimestre 2011 que leur niveau d'emploi est trop élevé.

Les PME du bâtiment sont moins dynamiques

On observe une nette perte de vitesse parmi les PME du bâtiment. Leur situation commerciale s'est fortement détériorée ces trois derniers mois. Le niveau des commandes est même jugé trop faible pour la première fois depuis le deuxième trimestre 2010. En revanche, les carnets de commandes des grandes entreprises sont pleins. Leur situation commerciale s'est même légèrement améliorée. La guerre des prix semble avoir quelque peu repris, puisque les grandes entreprises comme les PME anticipent à nouveau un recul des prix. La tendance positive qui caractérise les bureaux d'architectes et d'études se maintient. L'évaluation de la situation commerciale, tant par les grandes entreprises que par les PME, a atteint un niveau record. Le secteur reste néanmoins en proie à une guerre des prix acharnée, les grandes entreprises étant un peu moins touchées que les PME.

Les enseignes du commerce de gros, toutes tailles confondues, sont confrontées à une baisse de la demande et de leurs résultats par rapport au trimestre précédent. La plupart des entreprises estiment toutefois que leur situation financière est encore bonne. Ce n'est pas le cas des entreprises du commerce de détail, qui en ont une mauvaise appréciation. Cette vision pessimiste de la situation économique pèse aussi sur le niveau d'emploi, que les PME comme les grandes entreprises estiment trop élevé.

Les grandes entreprises surmonteront-elles bientôt la crise du tourisme?

Pour la première fois depuis deux ans, les grandes entreprises touristiques font une évaluation positive de leur situation commerciale. Les chiffres d'affaires et les bénéfices se sont stabilisés et l'emploi n'est plus jugé pléthorique. La morosité reste toutefois de mise pour les PME du tourisme. Leur situation commerciale s'est même détériorée davantage. De manière générale cependant, le secteur du tourisme semble se redresser quelque peu, à en juger par les nuitées enregistrées. Au premier semestre, les établissements suisses ont accueilli 1,2% de clients en plus par rapport à l'année précédente. La clientèle étrangère a davantage contribué à cette hausse.

Baromètre UBS des PME

UBS SME barometer

Sources: KOF, UBS

Calcul du Baromètre UBS des PME
Le baromètre UBS de l'industrie est le résultat d'une enquête mensuelle réalisée par le KOF auprès d'entreprises industrielles (hors construction). Il s'agit du premier composant principal calculé parmi 17 sous-indicateurs établis pour tout le secteur industriel. Il se divise en deux catégories: PME (jusqu'à 200 salariés) et grandes entreprises (200 salariés et plus). Son échelle est déterminée de manière à ce que sa moyenne soit de zéro et sa variance de 1.

    

Industrie

Sources: KOF, UBS CIO WM Research

Secteur des services

Sources: KOF, UBS CIO WM Research

Précision importante
Données corrigées des variations saisonnières. L'analyse est réalisée à l’aide d'un «indice de diffusion»: le résultat correspond à la moyenne des entreprises qui annoncent une tendance positive ou négative. Par conséquent, il n’indique pas les variations sous forme de pourcentage.


UBS SA


Contacts

Caesar Lack, UBS CIO Wealth Management Research, Tél. +41-44-234 44 13

Sibille Duss, UBS CIO Wealth Management Research, Tél. +41-44-235 69 54


UBS outlook Suisse: www.ubs.com/research

Publications et prévisions d'UBS pour la Suisse: www.ubs.com/economicresearch

www.ubs.com/wmr-swiss-research


www.ubs.com