UBS news


L'indice de la bulle immobilière UBS révèle une augmentation modérée du risque

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

 

L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index s'établit actuellement à 1,17 points. Si la hausse de l'indice est un peu moins marquée que les trimestres précédents, le risque d'une correction sur le marché de l'immobilier résidentiel s'est accru.

Zurich/Bâle, 3 mai 2013 – L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index reste dans la zone à risque et s'établit actuellement à 1,17 points, soit une hausse de 0,06 point par rapport au trimestre précédent. La hausse de l'indice est due à la hausse persistante des prix dans l'immobilier résidentiel et à l'augmentation des crédits hypothécaires alors que dans le même temps, les revenus des ménages et les prix à la consommation stagnent. En revanche, le fait que l'importance de l'industrie du bâtiment pour l'économie suisse ait un peu diminué atténue cette hausse. Ainsi, la hausse du nombre de bâtiments neufs et de permis de construire ne s’est pas répercutée dans le montant des investissements dans le bâtiment.

La hausse quasi ininterrompue des risques sur le marché immobilier ces quatre dernières années se poursuit. Fin 2008, l'indice se situait encore dans la zone d'équilibre avec moins 0,72 point, et il a depuis augmenté de 0,11 point chaque trimestre. Pendant cette période, la Suisse est le pays européen qui a enregistré la plus forte hausse des prix pour l'immobilier résidentiel, avec une hausse réelle supérieure à 20%.

Le nombre élevé de demandes de crédit pour des immeubles non destinés à l'usage propre incite toutefois toujours à la prudence. L'achat d'appartements en vue de les louer suscite toujours un fort intérêt. Mais compte tenu du ratio prix/loyers défavorable, avec un rendement brut de 3,5% seulement en moyenne, ces investissements ne seront rentables que si les taux restent bas ou que les prix continuent à grimper.

Les régions de Lucerne, Schwytz intérieur et Glattal-Furttal font maintenant partie des régions à risque, en raison de la forte hausse de l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index le trimestre dernier. En effet, Lucerne et Schwytz intérieur font partie des régions économiques qui ont connu la plus forte hausse des prix depuis 2009. La hausse des prix est un peu moins marquée dans la région de Glattal-Furttal, qui fait cependant partie des vingt régions où le niveau des prix est le plus élevé. Cela signifie que plus de 2,5 millions de personnes, soit près de 30% de la population totale, vivent dans des régions à risque.

UBS Swiss Real Estate Bubble Index

Méthodologie

Conformément à sa définition, l'indice peut, en fonction de sa valeur actuelle, atteindre l'un des cinq niveaux suivants, classés par ordre de risque croissant: baisse, équilibre, boom, risque et bulle. L'UBS Swiss Real Estate Bubble Index se compose des six sous-indices suivants: rapport entre les prix d'achat et les loyers, rapport entre les prix des logements et les revenus des ménages, évolution des prix des logements par rapport à l'inflation, rapport entre l'endettement hypothécaire et les revenus, rapport entre l'activité de construction et le produit intérieur brut (PIB), part des demandes de crédit déposées pour des immeubles destinés à la location dans le total des demandes de crédit déposées par des clients privés d'UBS.

Sélection des régions en danger et des régions sous surveillance

Le nombre de régions à risque a augmenté au 1er trimestre 2013. Les régions de Lucerne, Schwytz intérieur et Glattal-Furttal font maintenant partie des régions à risque, en raison de la forte hausse de l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index le trimestre dernier.

Les régions MS de Zurich, Genève et Lausanne comptent toujours parmi les régions les plus risquées de Suisse en raison de leur importance nationale. Les grandes agglomérations de Zoug, du Pfannenstiel, de March, Bâle-Campagne, Vevey, Morges, Nyon, du Limmattal et du Zimmerberg ainsi que les régions touristiques de Davos, Haut-Simmental-Gessenay et de Haute-Engadine comptent elles aussi parmi les régions à risque. Dans la catégorie des régions sous surveillance, outre Appenzell Rhodes-Intérieures et Prättigau, on trouve aussi Bâle-Ville, le Knonaueramt et Nidwald.

Carte des régions à risques: 1er trimestre 2013

UBS SA

Contacts

Claudio Saputelli, Responsable de CIO WM Swiss & Global Real Estate Research
Tél. +41 79 513 50 45

Dr. Matthias Holzhey, Economiste CIO WM Swiss & Global Real Estate Research
Tél. +41 44 234 71 25

Le rapport UBS Swiss Real Estate Bubble Index est disponible sur Internet sous le lien suivant: www.ubs.com/swissrealestatebubbleindex-fr.

La prochaine date de publication de l'UBS Swiss Real Estate Bubble Index est le 5 août 2013.

www.ubs.com