UBS news


Zoug est le canton le plus performant de la Suisse

Zurich/Bâle | | Media Releases Switzerland

 

Zoug, Zurich et Bâle-Ville sont sur les marches du podium. Parmi les gagnants de cette année figurent les cantons de la Suisse centrale et les deux d'Appenzell. Ces résultats ressortent de l'indicateur de compétitivité des cantons 2013 d'UBS.

Zurich/Bâle, 7 mars 2013 – UBS CIO Wealth Management Research publie pour la deuxième année consécutive l'indicateur de compétitivité des cantons (ICC). La capacité à améliorer durablement la performance économique relative des cantons est, à cet effet, déterminée à l'aide d'une analyse à dix dimensions.

L'ICC 2013 montre que le canton de Zoug affiche le plus fort potentiel de croissance relatif à long terme de tous les cantons suisses. Par rapport à l'an passé, le canton de Suisse centrale est passé de la troisième à la première place. On retrouve sur les autres marches du podium respectivement le premier et le deuxième de l'an passé, Zurich et Bâle-Ville. Suivent les cantons d'Argovie, de Lucerne, de Bâle-Campagne et de Nidwald. Schwytz et le canton de Vaud ont désormais rejoint les cantons présentant une compétitivité relative élevée. Dans le gros du peloton, la nette amélioration d'Appenzell-Rhodes Extérieures est particulièrement frappante. Les quatre dernières places du classement sont toujours occupées par les cantons du Jura, d'Uri, du Valais et des Grisons, Uri et le Jura ayant échangé leur place.

La concurrence fiscale comme moteur
Par rapport à l'an dernier, les cantons de Suisse centrale et les deux Appenzell sont les grands gagnants. Principaux acteurs de la concurrence fiscale de ces dernières années, ils sont parvenus à réduire fortement la charge des impôts pour les entreprises. Pour pouvoir mener une telle politique fiscale, il faut des finances publiques saines et une faible charge de dette héritée du passé. Les cantons de Suisse centrale et les deux Appenzell sont ceux qui présentent le plus faible taux d'endettement. La politique fiscale de ces cantons a favorisé aussi bien la dynamique de croissance des entreprises que l'immigration d'employés hautement qualifiés.

Les cantons urbains de Bâle-Ville et Genève ainsi que les cantons de l'arc jurassien (Berne, Soleure, Neuchâtel et Jura) ont perdu de leur compétitivité relative par rapport à l'an dernier. Les charges fiscales y sont lourdes et leur endettement est relativement élevé.

Indicateur de compétitivité des cantons (ICC) 2013

Indicateur de compétitivité des cantons (ICC) 2013

Source: UBS

Comment interpréter l'Indicateur de compétitivité des cantons
L'indicateur de compétitivité des cantons (ICC) d'UBS compare la compétitivité économique des cantons entre eux. La compétitivité d'un canton exprime son potentiel à augmenter durablement sa performance économique. L'ICC présente sous forme de classement la compétitivité économique relative des cantons: plus l'ICC d'un canton est élevé, plus il est compétitif par rapport aux autres. Les cantons dont l'ICC est faible n'ont pas nécessairement un potentiel de croissance absolu faible, mais plutôt des perspectives de croissance inférieures à celles des autres cantons. Comme la Suisse fait partie – selon plusieurs études prestigieuses – des pays les plus compétitifs à l'échelle mondiale, même les cantons affichant un ICC faible restent globalement parlant compétitifs.

Les différences entre les cantons sont parfois minimes. L'ICC doit être interprété en tenant compte, pour chaque canton, des particularités susceptibles d'en limiter le potentiel de croissance, notamment des conditions géographiques et historiques. L'ICC n'est pas non plus un indicateur qui mesure l'attractivité résidentielle d'un canton. Il s'intéresse uniquement au potentiel de croissance économique d'un canton.

Les dix piliers de la compétitivité
Il découle de l'analyse de chacun des dix piliers un profil atouts-faiblesses à dix dimensions pour chaque canton. Cet examen pluridimensionnel des économies cantonales constitue un outil de base flexible pour répondre à diverses interrogations lors de la prise de décisions stratégiques régionales. A titre d'exemple, voici une brève explication sur le profil de Zoug, le canton à la compétitivité la plus élevée:

Comment interpréter l'Indicateur de compétitivité des cantons

Comment interpréter l'Indicateur de compétitivité des cantons

Source: UBS

Les profils de tous les cantons peuvent être consultés dans le rapport «Indicateur de compétitivité des cantons», en cliquant sur le lien Internet suivant: www.ubs.com/kantonalerwettbewerbsindikator-fr.

UBS SA


Contacts


Elias Hafner
Economiste WM Real Estate & Swiss Regional Research
Tél. +41-44-234 48 03

Dr. Matthias Holzhey
Economiste WM Real Estate & Swiss Regional Research
Tél. +41-44-234 71 25

Claudio Saputelli
Responsable WM Real Estate & Swiss Regional Research
Tél. +41-44-234 39 08


Le rapport de recherche «Indicateur de compétitivité des cantons» peut être consulté sur Internet: www.ubs.com/kantonalerwettbewerbsindikator-fr.


www.ubs.com