Un distributeur loquace

Les Bancomats ont appris à parler.

Cliquez sur l'image pour ouvrir la galerie

22.07.2013, Marc Lustenberger (texte) et Nicholas Blechman (illustration)

Au début, c'était difficile et les distributeurs de billets m'ont vraiment posé problème. Je me retrouvais souvent sans argent », se rappelle Ankica Kössig. Elle a perdu la vue du jour au lendemain. A l'âge de 50 ans, elle a donc dû se réinventer. Comment se repérer avec une canne blanche ? Comment lire un clavier avec les doigts ? Comment retirer de l'argent ? Ankica Kössig peut encore lire certaines choses à la loupe mais les caractères ne sont pas toujours assez grands sur les écrans.

De nos jours, impossible de se passer des Bancomats. Il faut donc qu'ils puissent être utilisés par tout un chacun. En Suisse, 325 000 personnes ont un handicap visuel et 10 000 d'entre elles sont totalement aveugles. Les personnes âgées sont concernées au premier chef. Et la tendance va croissant.

Plus de 500 automates mis à jour
Jusqu'à présent, il était difficile, voire impossible pour un malvoyant d'utiliser un distributeur conventionnel. UBS l'a bien compris. « Les appareils parlants vont me simplifier la vie », dit Ankica Kössig. Cet été, UBS mettra en service plus de 500 automates à fonction vocale pour aider les malvoyants à effectuer leurs opérations. Ankica Kössig a contribué au développement du nouveau système. « Il était important pour nous de tester les nouvelles fonctions en compagnie d'une personne concernée », explique Corinne Kaiser, responsable du projet chez UBS.

« Bienvenue chez UBS. Pour retirer de l'argent, pressez la touche 1 … ». Voilà ce que l'on entend en branchant ses écouteurs. On peut même obscurcir l'écran. Discrétion assurée donc. Retrait ou versement d'argent, consultation de solde, changement de code, l'automate guide l'utilisateur pas à pas. En quatre langues. Les clients entrent leurs instructions via le clavier tactile. Les chiffres, ils les sentent du bout des doigts.

Extérieurement, les nouveaux Bancomats ne sortent pas du lot. Un pictogramme de casque attire néanmoins l'attention sur leurs fonctions spécifiques. « Ces appareils sont guère plus chers mais ils offrent une grande valeur ajoutée », explique Roland Hallauer, responsable des guichets et des automates chez UBS. La banque reconfigure ses 300 agences. Une plus-value pour les clients. Les personnes handicapées bénéficient ainsi elles aussi d'un service optimal. Les Bancomats parlants attestent de cette stratégie.

Des Bancomats polyvalents 

  • Chaque année, 190 millions de billets sont retirés et 60 millions versés auprès des automates UBS.
  • Les billets les plus souvent distribués sont ceux de 100 francs ; chez les jeunes, c'est le billet de 20 qui a le plus la cote.
  • Le montant moyen des retraits est de 340 francs. Celui des versements, de 2300 francs.
  • UBS dispose environ de 900 automates en Suisse. 40 % d'entre eux autorisent les versements.
  • En 2012, à environ 15 000 reprises les clients ont oublié de retirer leur argent d'un automate UBS. Les billets ont été conservés par la machine et leur montant a été recrédité.