Trouver la bonne combinaison

Les avoirs de prévoyance peuvent contribuer au financement d’une propriété. Quels sont les pièges à éviter ?

Cliquez sur l'image pour ouvrir la galerie

22.07.2014, Nils Aggett (texte) et Raffinerie (photo)

Monsieur,
Mon épouse (42 ans) et moi-même (44 ans) avons trouvé la maison de nos rêves. Pour son financement, nous souhaiterions ponctionner notre prévoyance. Le prix est fixé à 800 000 francs. Notre apport de fonds propres se monte à 160 000 francs (20 %). 60 000 francs peuvent être ponctionnés de notre épargne. En outre, nous souhaiterions retirer 80 000 francs de notre caisse de pension et 20 000 francs de notre compte Fisca (pilier 3a). Il nous tient toutefois à cœur de ne pas mettre en péril notre prévoyance. Quels sont les pièges à éviter lors d’un retrait sur sa prévoyance ? Marc D., Lausanne

Monsieur, 

Je vous félicite d’avoir trouvé la maison de vos rêves, tout en ne perdant pas de vue le financement dudit objet. 

Concernant votre épargne, après déduction de l’argent engagé dans votre maison, vous disposez sans doute des liquidités pour les autres dépenses importantes (impôts, vacances ou factures de dentiste). N’oubliez pas d’inclure les frais liés à l’acquisition d’un bien (frais de notaire et droits de mutation). En outre, votre capacité financière relative au remboursement de l’hypothèque doit être assurée même en cas de hausse des taux. Il est raisonnable de ne pas consacrer plus du tiers de ses revenus bruts au financement de son logement. 

Vertus de l’amortissement indirect

Utiliser le capital de votre compte Fisca (pilier 3a) peut s’avérer judicieux. Cette ponction équivaut à un retrait échelonné. Ainsi, vous contrez la progressivité de l’impôt, d’où une économie sensible. Il serait encore plus judicieux d’utiliser votre compte Fisca pour l’amortissement indirect de votre seconde hypothèque : vous mettez votre compte pilier 3a en gage auprès de la banque et vous versez chaque année dans le pilier 3a au minimum le montant de l’amortissement. Une fois passé le délai de remboursement convenu, par exemple 20 ans, vous pouvez utiliser votre capital 3a pour procéder à un remboursement unique. 

Profitez d’avantages durables : déduction fiscale pour vos versements dans le pilier 3a, intérêts préférentiels non imposés sur votre compte Fisca pendant toute la durée d’épargne et déduction fiscale de votre dette hypothécaire et des intérêts dus. Si vous retirez vos avoirs 3a plus tard, l’imposition sera calculée séparément des autres revenus, selon un barème préférentiel.

Prévenir les risques « invalidité » et « décès »

Concernant votre caisse de pension, outre un prélèvement sur les avoirs, vous pouvez également effectuer une mise en gage. Un retrait anticipé diminue votre rente de vieillesse ainsi que votre couverture invalidité ou décès auprès de nombreuses caisses. Afin d’éviter ces désagréments, l’institut de prévoyance vous propose directement, ou en sous-traitance, une assurance complémentaire. UBS propose ainsi des hypothèques avec couverture d’assurance. Il vous faudra reconstituer vos avoirs auprès de votre caisse de pension afin de bénéficier d’une couverture vieillesse intégrale. Le remboursement du retrait anticipé vous permet de récupérer les impôts payés. Les paiements ultérieurs volontaires et déductibles auprès de la caisse de pension ne redeviennent imposables que lorsque le retrait anticipé a été intégralement remboursé.

En cas de mise en gage des avoirs, vous ne subirez aucun préjudice tant que le gage ne sera pas réalisé. La couverture des risques reste intacte. En outre, le capital mis en gage continue de rapporter des intérêts, d’où une augmentation plus rapide des avoirs. Contrairement à un retrait anticipé, il n’y aura pas d’imposition. Cela préservera vos liquidités et vous offrira une plus grande marge de manœuvre pour votre logement. 

Pour en savoir plus :


Le spécialiste en prévoyance  

Nils Aggett est responsable du secteur Pension Services et des questions de prévoyance chez UBS.