Prêt pour la retraite ?

A 55 ans au plus tard, il s'agit de prendre des décisions quant à la retraite qui approche.

21.10.2013, Nils Aggett (texte) et Raffinerie (photo)

Dans quelques années, je serai à la retraite. A quels points dois-je veiller ?
Les rentes AVS et celles issues de la partie obligatoire de la caisse de pension ne représentent généralement que 60 à 70 % du dernier revenu salarié. Si cela ne vous suffit pas, vous devez commencer à combler cette lacune. En alimentant, par exemple, votre caisse de pension et votre pilier 3a (en 2013, un maximum 6739 francs pour les personnes affiliées à une caisse de pension). Ces versements sont déductibles du revenu imposable. Sans oublier que vous pouvez optimiser votre charge d'impôt si vous étalez les versements sur plusieurs années. Mais attention : en cas de rachat, les sommes versées ne peuvent pas être prélevées pendant trois ans. Au moment de la retraite, la rente AVS n'est pas versée automatiquement. Vous devez faire valoir vos droits auprès de la caisse de compensation trois à quatre mois avant l'échéance. Selon la caisse de pension, le versement du capital doit même être demandé jusqu'à trois ans à l'avance. Le timing est important, surtout pour les couples mariés : un versement des avoirs du 2e pilier et du pilier 3a sur plusieurs années permet de contrer la progressivité de l'impôt.

Rente ou versement en capital ?
Pesez soigneusement le pour et le contre des deux variantes. Si vous optez pour le capital, vous ne pourrez plus demander à percevoir une rente ultérieurement. Et vice-versa. Le choix de la variante dépend de votre situation familiale et financière. De façon générale, une rente offre plus de sécurité, car vous connaissez les montants que vous allez recevoir jusqu'à votre décès. Le versement en capital offre davantage de flexibilité. Vous pouvez obtenir de meilleurs rendements que la caisse de pension mais cette formule comporte des risques. Les deux variantes présentent également des différences au niveau des prestations pour survivants et de la taxation. Les rentes de la caisse de pension sont imposées comme revenus. Et en cas de décès du bénéficiaire de la rente, le conjoint survivant ne perçoit plus en général que 60 % de la rente initiale. Demandez à votre caisse de pension de vous préciser les opportunités de versement. Selon la loi, vous pouvez vous faire verser en capital au moins un quart des avoirs LPP. Dans de nombreuses institutions, il est également possible de combiner les deux formules.

Je souhaiterais prendre une retraite anticipée. Puis-je me le permettre ?
Tout est une question de planification. La retraite anticipée réduit les prestations des 1er et 2e piliers. Si vous prépercevez votre rente de vieillesse AVS, il faudra accepter une baisse de revenu sur toute la durée de la rente. En outre, vous devrez payer des cotisations AVS jusqu'à l'âge normal de la retraite. Dans le 2e pilier, ceux qui optent pour une retraite anticipée disposent d'un capital vieillesse nettement inférieur parce qu'ils ont cotisé moins longtemps et obtenu moins d'intérêts (cumulés). Vous devez donc vous attendre à un revenu inférieur et à une réduction de votre rente de caisse de pension de plusieurs milliers de francs. Vous pouvez toutefois combler partiellement ou totalement cette lacune par des versements extraordinaires auprès de votre caisse de pension ou dans le pilier 3a. Un plan financier détaillé s'impose pour éviter toute surprise.

Le spécialiste en prévoyance

Nils Aggett est responsable du secteur Pension Services et des questions de prévoyance chez UBS. Dans le magazine UBS, il répond à une série de questions sur la prévoyance.


Lisez ici des articles plus anciens signés Nils Aggett:


Des questions sur la prévoyance ? Ecrivez à