Prendre la parole:
renforcer une tradition suisse

 
La Suisse est réputée pour sa démocratie directe. Ses habitants peuvent s’exprimer sur une multitude d’affaires politiques au niveau de la commune, du canton et de la Confédération. Avec l’acceptation de l’initiative Minder, les actionnaires ont aussi obtenu davantage de droits. Cette initiative contraint les actionnaires à approuver chaque année le montant total de toutes les rémunérations du conseil d’administration et de la direction ainsi qu’à élire les membres du conseil d’administration. Une exigence importante introduite par cette initiative concerne aussi les caisses de pension. Elle stipule que « les caisses de pension votent dans l’intérêt de leurs assurés et communiquent ce qu’elles ont voté ».

Si cette exigence semble simple de prime abord, son application est loin de l’être.  Pour des raisons fiscales et inhérentes à la réduction des coûts, un nombre croissant de caisses de pension n’investit pas directement dans des actions. Il est en effet plus simple et plus efficace pour elles de prendre des engagements indirects en actions par le biais de fonds ou de fondations de placement spéciaux. Souvent, les caisses de pension n’investissent donc pas directement dans des actions Nestlé, Roche ou Swatch, et ne peuvent dès lors plus voter directement lors des assemblées générales – même si elles souhaitent le faire. Le droit de vote serait très complexe à exercer pour elles même en cas d’investissements directs. En particulier si, pour des raisons de diversification, elles investissent dans un portefeuille d’actions comportant une multitude de titres suisses, parmi lesquels des entreprises de plus petite taille.

Trois avant l’initiative Minder déjà, UBS Global Asset Management Suisse a été le premier acteur du marché à introduire un service spécifique aux caisses de pension : « UBS Voice ». Celui-ci permet aux caisses de pension qui ont investi indirectement dans de grandes sociétés anonymes suisses via des fonds ou des fondations de placement institutionnels d’UBS d’exercer leur droit de vote. Grâce à UBS Voice, les caisses de pension peuvent non seulement exprimer leur avis, mais aussi faire consigner leur vote par UBS. Elles ont ainsi la possibilité de contribuer au maintien d’une saine gouvernance des sociétés anonymes dans lesquelles elles ont investi pour leurs affiliés. Et ce, qu’elles souhaitent voter lors de toutes les assemblées générales des 30 plus grandes entreprises suisses ou uniquement pour les thèmes qui les concernent.